Partagez | 
 

 Rumeurs transfert fr • Article 4

Aller en bas 

Notez cet article
1
0%
 0% [ 0 ]
2
0%
 0% [ 0 ]
3
0%
 0% [ 0 ]
4
22%
 22% [ 2 ]
5
78%
 78% [ 7 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 8298
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Note Globale:
12/25  (12/25)
Popularité:
91/200  (91/200)
Note Presse:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Rumeurs transfert fr • Article 4   Ven 2 Mar - 18:50


Rumeurs transfert fr

LE FOOT FRANÇAIS VUE PAR L'ANCIENNE JOUEUSE MELINA LAURENT.


Rumeurs transfert fr
Ce petit journal web existe depuis maintenant deux ans et vivote grâce à ses deux créateurs qui veulent un nouveau journaliste abordable pour commencer. Ceux-ci essayent de faire parler d'eux à travers des articles plus ou moins longs sur les rumeurs de mercato uniquement en France. Associé depuis peu à Melina Laurent, ancienne footballeuse Française. La néo journaliste, fait part de ses avis, de ses impressions sur le monde du foot Français et apporte un autre regard sur un univers qu'elle a connu et avec lequel elle est familière.

SOMMAIRE
Article 1: La Ligue 2 résumé en quelques mots.
" J'ai décidé de rattraper mon retard sur la ligue 2, et de vous faire partager journée après journée, les moments forts de cette première partie de saison. Entre résultats sportifs, belles surprises et moments forts, voici mon résumé express de ces six premières journées. "  

Article 2: Tête à tête avec: Kadson Sakurazaki (Partie 2)
" Concernant les jeunes, c'est les plus belles années de ma vie. Je garde des souvenirs fantastiques des années centre de formation à dormir dans les dortoirs, c'était juste génial. On était tous sérieux quand il s'agissait de football, mais en dehors, on était juste des gosses avec des délires de gosse."

Bonne lecture.



La Ligue 2 résumé en quelques mots.
A l'heure ou le football est en sommeil et ou nous essayons tous de nous remettre de nos excès des fêtes, j'ai décidé de combler mon manque du ballon rond en me visionnant la première partie de Ligue 2. Pas d'indigestion en prévision, le football de Ligue 2, trop souvent mésestimé, a grandi et le passage à 12 équipes en Ligue 1 et en Ligue 2, a participé à voir le niveau en nette augmentation et des grands clubs historiques évoluent désormais dans ce championnat de seconde division. Alors j'ai décidé de rattraper mon retard sur la ligue 2, et de vous faire partager journée après journée, les moments forts de cette première partie de saison. Entre résultats sportifs, belles surprises et moments forts, voici mon résumé express de ces six premières journées.  

Journée 1 :
Lors de cette première journée, de nombreuses équipes étaient attendues, c'est le cas de Bordeaux, Caen, Guingamp ou encore Rennes, premières victimes du passage à douze équipes et reléguées en Ligue 2. En ouverture de cette Ligue 2 « new look », il y avait un premier choc aux allures de première division avec deux clubs qui foulaient les pelouses de Ligue 1 la saison dernière. Et pour ce premier match, ce sont les Bordelais qui se sont imposés et par la même, ont confirmé leurs ambitions de titre ou au moins de remontée dans l'élite. Le choc de la descente semble derrière eux et l'équipe ne pouvait pas rêver une meilleure entame de saison. Une victoire nette 3-0 face à Tours, avec un collectif déjà en place malgré les très nombreux changements dans l'effectif et un équilibre attaque/défense qui laisse présager de belles choses pour cette équipe qui pourra s'appuyer sur son buteur Amine Gouiri auteur de deux buts pour son premier match.

Journée 2 :
Pas de résultats probants lors de cette deuxième journée, si ce n'est la deuxième défaite d'affilée pour le Stade Malherbe de Caen, pourtant candidat à la montée. Beaucoup de matchs fermés, seulement sept petits buts inscrits et si certains attaquants ont manqué de réussite d'autres se sont confrontés à des gardiens en état de grâce. La grosse performance de cette journée est pour Olivier Turdin, gardien de Tours, qui après en avoir prit trois face à Bordeaux, a réussi à garder sa cage inviolée pour la première fois depuis son arrivée à Tours. Hyper actif, il s'est imposé sur tout les ballons aériens et a effectué quatre arrêts décisifs. Il a, à lui seul, écœuré les attaquants du Paris FC et permis à son club de gagner son premier point de la saison. Il est, pour moi, sans aucun doute, le joueur de cette deuxième journée.

Journée 3 :
La performance collective de la journée est à mettre au crédit du Nîmes Olympique. Déjà auteur de deux solides performances face à Caen et Rennes, les Nîmois ont remit ça lors de la troisième journée de Ligue 2. Auteur d'une performance collective très solide, avec à la clé un premier « clean sheet » Nîmes est venu à bout de Guingamp, et avec cette victoire convaincante, les joueurs entraînés par Mike Terranova s'offrent un troisième succès en trois journées. Et si les joueurs de Nîmes semblent partis pour être la surprise de ce début de saison, leurs résultats n'ont eux, rien de surprenant au vue de la cohérence et du niveau de jeu affichée par cette équipe. Avec six buts marqués en trois journées, Nîmes est la meilleure attaque du championnat et peut être l'équipe qui produit le plus beau jeu ? Mais ça, c'est un avis purement subjectif !

Journée 4 :
L'histoire émouvante de cette première partie de saison, c'est celle de Laurent Gavach, le milieu droit du GFC Ajaccio. Auteur d'un bon début de saison à l'image de son équipe, le milieu Français formé à Lorient, a réussi une performance remarquable face à l'AJA. Longtemps incertain pour le déplacement de son club en Bourgogne, le joueur a tenu à être présent malgré la période de deuil que vivait sa famille. Titulaire au coup d'envoi, le joueur a tenu son rang. Auteur d'un but, il a  contribué au succès de son équipe et tous à la fin du match ont salué le courage et le professionnalisme du joueur pour qui « jouer ce match était le meilleur moyen de rendre hommage à son père. » Du coté classement, le résultat est positif pour Ajaccio, ce qui amène un bilan positif pour le club Corse avec une troisième victoire en quatre match. Mais dans de tels moments, le résultat passe au second plan et on retiendra davantage les images d'une équipe solidaire derrière l'un des leurs et les émotions d'un tel moment.

Journée 5 :
Si je devais sortir un nom de cette cinquième journée, c'est celui de Nikholas Santos Jr auteur d'un triplé lors de la réception du Tours FC. Déjà très en vu lors de la quatrième journée, l'attaquant Franco-Brésilien, a remit ça. Il a porté son équipe et a largement contribué à la victoire du Stade Malherbe de Caen dans un match riche en but qui s'est terminé sur un score de 3 à 2. Cette excellente prestation de son buteur permet au club Normand d'obtenir son troisième succès consécutif en ligue 2 et de revenir un peu dans la course à la montée après un début de saison décevant avec deux défaites lors des deux premières journées.

Journée 6 :
Rien ne vas plus à Rennes ! Après une première victoire prometteuse à Ajaccio en ouverture de la Ligue 2, Rennes reste sur 5 matchs sans victoires, avec comme seule petite éclaircie au tableau, le match nul obtenu en Corse sur la pelouse du SC Bastia lors de la quatrième journée. Mais depuis cinq matchs, les Bretons restent sur quatre défaites et un match nul, un point prit sur quinze possibles, ce qui les entraîne à une décevante et inquiétante onzième place. Mais au delà de la quatrième défaite des Rennais face à Tours, l'autre mauvaise nouvelle de la journée c'est surtout la blessure de l'expérimenté Vincent Le Goff. Déjà en grande difficulté défensivement, les Rennais perdent gros lors de cette journée qui précède la trêve hivernal et le coach Gourcuff devra réussir à remobiliser ses troupes pour se sortir de cette situation délicate ou à l'heure actuel, le club qui avait l'habitude de fréquenter les pelouses de Ligue 1, se dirige tout droit en National.


Mes joueurs clés par journée

Journée 1 :
Amine Gouiri • 2 buts
Journée 2 :
Olivier Turdin • 4 arrêts décisives
Journée 3 :
Levy Madinda • 1 passe décisive - 2 passes clés.
Journée 4 :
Kadson Sakurazaki • 2 buts
Journée 5 :
Nikholas Santos • 3 buts – 1 passe clé
Journée 6 :
Senah Mango • 3 interventions décisives



Tête à tête avec: Kadson Sakurazaki
• Difficile de reprendre le cour de l'interview après une réponse aussi forte, mais si tu le veux bien revenons un peu sur tes saisons avec les U21 de Chelsea durant lesquelles tu as gagné deux titres de Champion U21 en 2017/18 et en 2019/20, et ou tu as terminé meilleur buteur de la compétition en 2017/18. Que retiens-tu de tes quatre saisons à Londres en U21 ?

Ce sont des saisons très importantes pour moi. Jouer en Europe était déjà un objectif à mes débuts, mais jamais je n'aurais imaginé pouvoir jouer au Chelsea FC. C'était totalement surréaliste mes premières semaines au centre de formation. J'avais la chance de parler le portugais depuis gamin grâce à mon père, ce qui m'aura permis de m'intégrer plus facilement dans l'équipe avec tout les petits jeunes du centre de formation qui parlaient brésiliens, comme Kenedy, Nathan, mais aussi des joueurs A. Je me souviendrais toujours de ma première sortie à Londres, j'avais été invité par les deux au resto. J'arrive là-bas, et sur qui je tombe ? David Luiz, Oscar, Willian et Alexandre Pato. Forcement, j'étais comme un gosse au milieu d'eux. C'est grâce à eux si je me suis aussi bien intégré dans l'équipe. Nathan et Kenedy m'ont particulièrement bien aidé, et Oscar et Willian ont fait pareil avec l'équipe A quand on s’entraînait avec eux. J'ai même souvenir d'un entraînement avec les A pour les préparations d'un match européen, je joue avec Kurt Zouma au marquage, je passe en force en le bousculant, chose surprenante à l'époque car je n'avais pas un brin de physique, je me retrouvais au sol au moindre contact. Il s’énerve et me menace de me casser la gueule. Et hop, David Luiz et Oscar qui arrivent pour me défendre, David l'attrape par la gorge, en rigolant toutefois, mais lui conseil de se calmer. Kurt s'est excusé par la suite et ils se sont fait la tête pendant quelques jours. Mais il est clair que je leur doit énormément. J'aurais toujours le regret de ne pas avoir pu jouer avec eux sous les couleurs de blues. Concernant les jeunes, c'est les plus belles années de ma vie. Je garde des souvenirs fantastiques des années centre de formation à dormir dans les dortoirs, c'était juste génial. On était tous sérieux quand il s'agissait de football, mais en dehors, on était juste des gosses avec des délires de gosse. Les filles nous prenaient pour des gros débiles, et c'était vraiment ce qu'on était. Avec le recul, on était totalement inconscient parfois, comme quand Ruben Loftus-Cheek et Dom' Solanke avaient réussi à forcer la porte de l'intendance et qu'ils s'était pointés avec 5 litres de savon en liquide. On en avait foutu sur facilement 50m et on avait passé la nuit à faire des glissades dans les couloirs, à se casser la gueule à chaque fois. Avec le recul, je ne sais même pas comment on a pu ne jamais se casser quoi que ce soit. Parfois on se pointait aux entraînements avec des bleus, on prenait l'excuse d'une mauvaise chute dans les douches, mais c'était rarement la vérité *rire*. Je pense que c'est partout pareil dans les centres de formation du monde entier, mais c'est les plus belles années de ma vie. Sur le terrain, on avait en plus une équipe monstrueuse. Jake Clarke-Salter, Claire Rafferty, Hannah Blundell, Ethan Burrow, Ruben Loftus Cheek, Kenedy, Nathan Solanke, Bertrand Traoré, Rosella Ayane, Captain Charlie Colkett, Jay Dasilva, et j'en passe des tonnes. On s'entendait tous parfaitement bien, et ça se ressentait sur le terrain. Et puis on a eu la légende de blues en coach. Frank Lampard himself. Avec un coach comme lui, on ne peut que réussir. Coach Frank est un modèle pour 99% des jeunes du centre de formation. Quand on est coaché par un joueur qui a quasiment tout réussi dans sa carrière, on ne peut qu'être admiratif. Je pense que j'ai plus appris avec lui qu'avec tout mes autres coachs que j'ai pu avoir par le passé réuni. Je ne remercierais jamais assez le club de nous avoir donné un entraîneur et formateur comme lui. Si le CFC pioche maintenant de plus en plus chez les jeunes plutôt que recruter des joueurs un peu partout en Europe, c'est grâce à lui. Après, on sait tous que ça reste compliqué, que malgré tout, rejoindre le groupe pro n'est pas une mince affaire. Mais on se sert tous les coudes depuis notre arrivé ici. Certains y sont arrivés, certains ont raté, certains essayent encore. C'est pour ça que je veux vraiment réussir à intégrer officiellement les A, pour ne pas me dire que je n'aurais pas réussi à confirmer les promesses de notre coach qui a toujours cru en nous.

• Vos deux dernières saisons ont été plutôt satisfaisantes en terme de statistiques. Respectivement 12 et 13 buts marqués lors des saisons 2019/2020 et 2020/2021 avec en bonus quelques passes décisives. Mais malgré des feuilles de stats intéressantes pour un buteur, votre manque de régularité et votre implication a parfois été remis en cause en démontre vos notes de matchs sur la saison qui sont assez basses. Comprenez-vous ces critiques à votre sujet ?

C'est un peu dur *rire* Je reconnais sans soucis que j'ai des hauts et des bas, je travaille d'arrache pied pour qu'il n'y ait que des hauts, mais des-fois, ça ne marche pas. Ma dernière saison avec les U21 de Chelsea, je pense que c'était la plus compliqué. Certes, on fini champion, certes, je termine second au classement des meilleurs buteurs, mais après, c'était plus difficile. Je me souviens qu'il y avait pas mal de concurrence dans l'effectif, j'avais plusieurs coéquipiers à vocation offensives, et du coup, je voulais en faire plus, en défendant beaucoup plus que les autres ou en redescendant plus souvent au milieu. Bon, ça a payé, malgré mon rôle de buteur, j'étais dans les meilleurs en terme de passe clé. Mais bon, je suis buteur, je pouvais pas tout faire. Du coup, c'est vrai qu'à la fin des matchs, j'étais souvent épuisé, et j'ai fais pas mal de faute stupide. J'ai pris 2 cartons rouge sur cette saison, 2 rouges pour "seulement" 3 jaunes. Bon, deux rouges stupides pour deux cartons jaunes ou pour avoir sauvé un but de la main sur ma ligne. J'ai eu un mauvais réflexe ce jour là, j'étais parti pour mettre la tête, et je sais pas, c'est ma main qui est partie *rire* Bon, le coach m'a passé un savon, mais j'ai permis à l'équipe de rester à 1-0 contre Arsenal et de gagner ce match. Donc disons que c'était un rouge positif.
Concernant ma saison à Aberdeen, j'ai assez mal vécu les critiques, surtout quand on suivait un minimum le club. Oui, j'étais irrégulier, c'est indéniable. Mais cette saison, j'ai un peu joué à tout les postes sur le terrain. J'étais le pompier de service *rire*. L'équipe était totalement à la ramasse jusqu'à la trêve hivernale. Après 10 journées, l'équipe avait marqué seulement 7 buts. J'en avais mis 6 et j'avais fais une passe décisive sur le dernier. Je pouvais pas faire mieux, c'était particulièrement laborieux dans l'équipe, mauvaise entente entre les joueurs, beaucoup de conflit en interne dans le club, ça se ressentait sur le terrain. A la fin de la saison, on avait tout de même réussi à remonter un peu au classement. Et au final, sur 17 ou 18 buts inscrits par l'équipe, j'en avais mis 13. C'est vache de dire que j'étais peu impliqué. Mais surtout quand on voit que cette saison là, je me suis retrouvé sur la plupart des matchs, à finir, sur consigne du coach, de faire l’essuie-glace entre l'attaque et la défense. Sérieusement, à la fin des matchs, j'étais épuisé, je devais faire en moyenne 15 km par match. Faire une frappe, remonter le terrain, faire des tacles au milieu, faire des sauvetages dans ma surface ou faire des tacles défensifs, ce n'était pas à moi de le faire, mais j'ai du me résoudre à le faire. Et heureusement d'ailleurs, car bon, pour un buteur, c'est rare de pouvoir se vanter d'avoir été auteur de 7 interventions décisives *rire*. Bien sur, ce sont des chiffres, cela n'excuse pas tout. Mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Quand un coach te demande, en connaissant nos capacités physiques, de jouer aussi bien devant que derrière car il y a un soucis dans l'équipe de ce côté là, fallait pas non plus exiger que je plante 60 buts *rire*.
En bref, j'accepte tout à fait les critiques comme quoi je peux être irrégulier, je travaille énormément de ce côté là. Mais dire que je ne suis pas impliqué sur un terrain, ça me blesse quand je sais tout ce que je fais sur un terrain. Si les gens pensent ça, qu'est-ce que je dois faire de plus ? *rire*

• Je n'ai pas la réponse à cette question, je sais juste que c'est impossible d'obtenir les faveurs de tout le monde et puis n'oublies pas que pour le grand public un attaquant se doit de marquer et le travail que tu peux fournir à coté n'est pas toujours apprécié à sa juste valeur. Mais revenons à ton parcours, tu as fait tes débuts pour l'équipe nationale Japonaise et pour ta première sélection tu as marqué ton premier but. C'est un sacré début pour toi et pour te faire accepter du public tu ne pouvais pas rêver mieux non ? Comment envisages-tu la suite de ta carrière internationale d'un point de vue individuel et collectif ?

Porter le maillot des Samurai Blue était mon rêve ultime depuis que j'ai commencé à taper dans un ballon. Bon, techniquement, je le porte depuis mon plus jeune age, vu que j'ai commencé avec l'équipe nationale dès l'âge de 12 ans avec le Japon u12. Bon, à ce niveau là, on ne peut clairement pas parler de représenter un pays au niveau international, même si franchement à l'école, c'était la méga classe. Sérieusement, quand après les vacances d'été tu parles avec des copains dans la cours, qu'eux disent que pendant les vacances ils sont aller au parc, et que toi tu dis que tu es allé en Corée du Sud pour un tournoi junior avec le Japon, ça a clairement de la gueule *rire*. Le Japon était une évidence pour moi, même si j'ai du sang Brésilien, et que mon père voulait à l'époque que je joue pour le Brésil. Mais je suis né au Japon, je suis Japonais, le Brésil n'est "qu'une" seconde nationalité, je me sens pas autant Brésilien que Japonais. Bon, pour l'anecdote, j'ai déjà porté le maillot du Brésil en match "officiel" en jouant avec eux. Je devais avoir quoi ... 14/15 ans, et je jouais à cette époque au centre de formation des Shonan Bellmare. On était à un tournoi international au Japon contre plusieurs équipes mondiales dont quelques pays qui envoyaient des équipes nationales de cette catégorie. Je me souviens qu'il y avait les équipes U15 d'équipes comme Boca Junior, le CSKA Moscou, une sélection berlinoise, l'équipe nationale U15 Égyptienne ou encore les U15 des Los Angeles Galaxy. Et dans le lot, il y avait le grand favori, et futur gagnant de la compétition d'ailleurs, l'équipe du Brésil U15. Pour le premier match, le Brésil devait jouer contre l'équipe de Boca Junior, mais avait un soucis avec un de ses joueurs qui était blessé. Je me souviens que c'était Vinícius Júnior, qui aujourd'hui cartonne au Benfica. Je ne sais pas spécialement pourquoi, mais ils n'avaient pas de remplaçant à ce poste, et ils étaient menacés de forfait s'ils n'alignaient pas un joueur. Rapidement, la rumeur comme quoi j'étais aussi Brésilien a rapidement fait le tour, et pour éviter le forfait, ils m'ont sélectionné. Je n'ai donc pas pu jouer pour Shonan pour ce tournoi, mais j'ai joué pour le Brésil. C'était vraiment impressionnant, quoi que l'on puisse dire, les Brésiliens sont une classe au dessus de tout le monde en terme de niveau. Sans vantardise, à cette époque, je surclassais pas mal de joueurs de mon âge. Mais là, j'étais ridicule à côté d'eux. J'ai pas fait grand chose, sur le match contre le Boca, ils ont gagné de mémoire 8 ou 9 à 0, j'avais même réussi à marquer un but sur penalty en fin de match, mais j'étais juste à des millions d'années d'eux. Mais j'avais ce week-end là fait la fierté de mon père et de ma famille restée au Brésil. Je n'ai pas joué les deux matchs suivant, Vinicius étant revenu de sa blessure, mais j'en garde un très bon souvenir. Je pense que ça a été un élément déclencheur pour moi de vraiment vouloir jouer avec le Japon. Alors oui, ils étaient clairement meilleurs que nous, ils auraient facilement planté une dizaine de but contre le U15 Japonais, mais je rêvais de pouvoir lutter un jour contre eux sur les terrains. Je rêve de pouvoir un jour jouer contre l'équipe A Brésilienne avec l'équipe A Japonaise. Concernant mon arrivée chez les A, c'est clair que je ne pouvais pas rêver mieux pour mes débuts. Ce but, même s'il est loin d'être beau, est celui que je préfère, surtout pour l'émotion qu'il m'a procuré. J'ai rapidement eut les larmes aux yeux en célébrant, c'est dire à quel point j'étais heureux. Marquer un but pour son premier match avec les A, c'est un moment fort. J'espère continuer comme ça, pourquoi pas en marquant un but à tout les matchs ! *rire* Bon après, il est vrai que le niveau général du football asiatique n'est pas exceptionnel, c'est un fait que l'on peut difficilement nier. Mais le niveau s'améliore avec le temps. Le Japon travail très dur pour faire progresser le pays au football au niveau mondial, et d'autres pays du continent font la même chose. Alors oui, ça serait utopique de dire que dans quelques années la confédération fera armes égales avec l'UEFA ou la CONMEBOL, mais il ne faut pas perdre espoir. Pour l'instant, j'évite de me projeter sur le long terme, car je ne sais pas ce qui peut m'arriver dans les années à venir. Mais j'aimerais vraiment m'imposer sur le très long terme avec l'équipe Japonaise, pourquoi pas devenir un jour le meilleur buteur du pays. Bon, je pense que c'est quasiment impossible de lutter contre le record de Kunishige Kamamoto qui est de 80 buts et qui se trouve 4ème au classement des meilleurs buteurs d'équipe nationale au monde derrière des Ali Daei, le seul à avoir dépassé les 100 buts, Cristiano Ronaldo qui a dépassé les 90 il y a quelques semaines et Puskas. Autant dire que ça sera très compliqué *rire*. Mais je rêve de laisser mon emprunte dans le football Japonais. Que dans 20 ans ou 30 ans, les gens associent directement le nom de Kadson Sakurazaki au football Japonais, comme ils associent les noms de Shunsuke Nakamura ou Hidetoshi Nakata au Japon.

• On ressent vraiment ta fierté d'être Japonais et de représenter le Japon, alors quand tu as eu la chance de disputer les JO chez toi au Japon ça a du être un sacré moment non ? Pour un sportif c'est une sacrée expérience mais avoir la chance de faire des JO devant son public en terme d'émotion, tu classes ça comment ? Tu n'as pas eu la réussite espérée en terme de résultats mais que retiens-tu de ces Jeux Olympiques ?

Les Jeux Olympiques bon sang, quel moment fort ... ! Représenter son pays au niveau olympique, c'était juste extraordinaire. L'ambiance était indescriptible. On ne peut pas s'en rendre compte quand on ne le vit pas soit même. Ça avait une saveur particulière pour nous, Japonais, car depuis l’élection du Japon en 2012 ou 2013, on a pu voir Tokyo et les alentours changer avec des travaux colossaux. Déjà, le stade olympique qui a été rasé et refait, c'était marquant, surtout que je garde un excellent souvenir de l'ancien Stade Olympique. C'est dans ce stade que j'ai vu mon premier match du Japon dans un stade de football en étant petit, mais c'est aussi dans ce stade que j'ai joué pour la première fois avec le Japon en équipe nationale avec les U12. Ça m'a fait de la peine quand j'ai appris qu'ils allaient le raser pour en faire un nouveau, même si maintenant le nouveau est juste somptueux. Les jeux étaient à Tokyo, mais les villes des alentours ont également senti des répercussions positives. Je suis né et j'ai grandis à Fujisawa dans la préfecture de Kanagawa, qui est accolée à celle de Tokyo. Par rapport à chez moi, il y a environ 50 kilomètres jusqu'à Tokyo. Pendant les jeux, d'après ce que j'ai pu entendre de la part de mes parents, c'est que la ville était pleine à craquer, pleine de touristes et des fans de nationalités différentes. Ce genre d’événement est juste exceptionnel pour un pays, et je suis fier de dire que j'ai pu vivre ça. Mais surtout de vivre ça de l’intérieur. C'était incroyable de pouvoir rencontrer des stars de différents sports et de pouvoir discuter avec eux, alors qu'en général, même si on est tous des sportifs, ce n'est pas tout les jours qu'on peut le faire. Sincèrement, je me suis lié d'amitié avec des joueurs Japonais des équipes de basket, de handball, de volley, des judokas, karatékas, gymnastes, des gens qu'en temps normal, je ne côtoie pas à cause de nos calendriers différents. Là, on était tous dans le village olympique, on sortait des hôtels, on se voyait, on sortait pour aller dans les stades, on se croisait. Et c'était pareil avec les autres nationalités. On partageait un hôtel avec la délégation canadienne, j'ai pu sympathiser avec des sportifs ultra connus comme les tennismans Milos Raonic ou Eugénie Bouchard alors que clairement, en temps normal, ce n'est pas le genre de sportif que l'on croise tout les jours, de part nos agendas totalement différents, mais surtout par nos localisations différentes. Pour nous les footballeurs, c'était fatiguant, faut bien le reconnaître. Les stades n'étaient pas tous dans Tokyo, et pour certains, fallait prendre l'avion pour aller jouer. Sur mes 3 matchs de poule, on a joué le premier au stade olympique en ouverture car pays hôte. C'était dingue. Je te raconte pas l'honneur et la fierté d'avoir pu être la première équipe sportives à évoluer dans ce stade. Bon, le résultat aurait été une défaite contre les Allemands, mais l'émotion était tout de même présente. Puis on a joué à l'International Stadium Yokohama, à côté de chez moi, et au Ōita Bank Dome, dans le sud du pays à Oita. Encore nous on a eu de la chance, certains ont du aller à Sapporo, l’île tout au nord du pays *rire* Bonjour les longs trajets en avion ! Je suis fier de dire que j'aurais pu participer à ce moment incroyable que sont les Jeux Olympiques, surtout pour un footballeur. J'ai eu la chance de les faire jeune, j'aurais très peu de chance dans le futur de faire parti des 3 "doyens" d'y participer. Enfin, je préfère ne pas dire jamais, histoire de me garder un espoir ! *rire*

• Merci pour ce temps accordé Kadson. Pour terminer cette interview, un dernier mot de ta part ? Que peut-on te souhaiter pour cette deuxième partie de saison et pour la suite de ta carrière ? 

Et bien écoute, je te remercie également pour ce petit moment fort agréable à tes côtés. Ça fait plaisir de pouvoir parler avec une personne passionnée par le football et du coup parler à des gens qui ne me connaissent pas forcement. Pour cette deuxième partie de saison, ça serait forcement de remporter le titre, mais déjà être promus, ce serait super. Mais surtout, de pouvoir aller au Qatar pour la Coupe du Monde !



©️ _Viviie.




RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 8298
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Note Globale:
12/25  (12/25)
Popularité:
91/200  (91/200)
Note Presse:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   Ven 9 Mar - 19:06

Total des votes : 9 votes
4/5: 2 votes
5/5: 7 votes

Moyenne: 4.8/10

Nombre de vues (en option): 75


RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 1879
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Note Globale:
11/25  (11/25)
Popularité:
200/200  (200/200)
Note Presse:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   Sam 10 Mar - 0:05

Citation :
Barème : +++
1 : 3/10
2 : 4/10
3 : 5/10
4 & 5 : 6/10
6 : 7/10
7 & 8 : 8/10
9 : 9/10
10 : 10/10



DC: Kostas Arslan
Revenir en haut Aller en bas
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 8298
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Note Globale:
12/25  (12/25)
Popularité:
91/200  (91/200)
Note Presse:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   Sam 10 Mar - 1:02

Dédé :


RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Klinton Modrigäo
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar

Messages : 60200
Players depuis : 01/02/2011

Feuille RPG
Note Globale:
15/15  (15/15)
Popularité:
200/200  (200/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   Sam 10 Mar - 1:02

Le membre 'Melina Laurent' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1d10' : 9






Compte principale de Kamilia Matisse & Kaito Morizon-Digäo
Revenir en haut Aller en bas
http://players.forumgratuit.fr
Kostas Arslan
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 725
Players depuis : 26/02/2017

Feuille RPG
Note Globale:
1/100  (1/100)
Popularité:
4/200  (4/200)
Note Presse:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   Jeu 29 Mar - 19:39

+2 xp pour le contrat | +3 xp pour les votes | +10 pop'


A jour.




Spoiler:
 

DC: Wizzy Brown
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rumeurs transfert fr • Article 4   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumeurs transfert fr • Article 4
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un article ecrit par Lesly Pean sur les elections.
» article sur haiti/tire de voltairenet.org
» Article pour celebrer le bicentenaire de la citadelle/tire d
» LES FAUSSES RUMEURS OU TRUCS DU NET
» Un article pour le Roi Arthur !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Players, forum RPG :: • Partie Simulation :: Bureau de presse :: Archives :: Articles-
Sauter vers: