Partagez | 
 

 Wizzy Brown - Le basket dans les veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthews Kyers
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 7451
Players depuis : 14/04/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 32
Popularité:
31/200  (31/200)

MessageSujet: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Ven 14 Juil - 9:12

NBA 2K21
Rap | EP | Continentale | Solo | Note Nominale : 64

Description du projet
Informations
Le célèbre jeu de basket de 2K, a pour habitude de faire des playlist originales, permettant à de jeunes artiste d'y figurer et de se faire découvrir auprès du grand public. Cette année, il vous offre la chance de réaliser un set de quatre chansons, qui sera intégré à la soundtrack du jeu. Vous avez carte blanche pour réaliser trois des quatre chansons et la quatrième devra obligatoirement parler de basket et du jeu celle-ci sera intégrer au trailer de NBA2k21.  
• Titre du projet : Nba 2k21
• Instruments :  Au choix de l'artiste
• Producteur : 2K Games
• Salaire : /
• Note du Projet : 55
• Date de parution minimale : 29/07/17
• Variations sur les barèmes :
Note du projet inférieur à la note nominale (-)


Emi Burton


~~
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Sam 15 Juil - 17:11



Drago

Swish


Fin mai, début juin, par là. Je suis sorti de ma cure de désintoxication il y a une semaine maintenant. J'ai passé trois semaines dans un centre fait exprès, bon, ça fait du bien oui. Je crois que ça a marché, enfin moi je trouve ça cool quand même de fumer. Mais il faut pas que je tombe dans l'addiction. J'ai aussi beaucoup fait ça pour faire plaisir à Freedom Truth, je pense que j'ai marqué des points auprès d'eux. Je crois que ça a pas trop plu aux mecs avec qui je roule mais dans ma carrière je dois faire des choix, je dois la faire décoller vraiment. Alors ce que pense un mec dans la street qui pense qu'il était là dès le départ, je m'en fout. Cette année, le concert que j'ai fait avec Talib Kweli m'a pas mal lancé dans la célébrité, je sens que cette année j'ai déjà passé un pallier. Mais ce qui m'a étonnamment beaucoup aidé c'est mon clash avec Paul Cameron, le public me prend pour un mec old school qui a une grande gueule. J'avoue que je pense que ça me correspond pas trop, moi qui fuit souvent les problèmes, mais au moins, je me suis fait une nouvelle image. En ce moment, tout est mouvementé, c'est pas encore l'été. On parle sur moi dans NY, je suis désormais célibataire. Je crois que tout ce mouvement ça me donne surtout envie de tout défoncer, de me remettre à vraiment rapper. En ce moment j'ai pas vraiment de projets, Freedom Truth me laisse reprendre tranquillement après ma cure, ils savent pas à quel point je suis motivé.

On est lundi, il fait assez beau quand je me fais réveiller par un coup de téléphone, il est onze heure. Depuis ma cure, je me lève toujours à midi, ce qui est bien plus tôt qu'à mon habitude, mais là c'est encore plus tôt. Quand je décroche, encore la tête dans le cul, c'est Simon qui me réveille, déjà à fond. Je soupçonne ce mec de prendre de la Coc, il a le profil en tout cas. «Yo Wizzy, comment ça va ? Tout va bien depuis ton retour à Brooklyn?». On parle un peu, faut le dire, Simon est un mec bien. Evidemment il pense à faire tourner son truc, mais il prend quand même toujours le temps de m'appeler etc. On était pas parti sur des bonnes bases au début, il me poussait un peu trop, mais maintenant il sait comment je fonctionne et on s'arrange comme ça. On parle pas mal et il m'invite au restaurant pour manger ce midi, dans environ deux heures dans un bon restaurant de Brooklyn. J'accepte, ça me permettra de rien payer, je suis pas en manque d'argent mais c'est toujours agréable. Puis il faut garder de bonnes relations avec son boss, c'est lui qui nous paye et qui a ses envies, faut être en accord avec lui.

Un short en jean, un tee shirt plutôt stylé, je me trouve pas mal là, les lunettes de soleil sur la tête. Je retrouve Simon avec seulement dix minutes de retard, comme quoi cette cure m'a vraiment fait du bien. Je le shake chaleureusement, c'est la deuxième fois qu'on se voit depuis que je suis sorti. Il était venu me voir le soir même de ma sortie, me demandant de l'appeler si ça allait pas et me promettant de me ménager dans les semaines qui viendront. On se retrouve aujourd'hui, la température est agréable, je suis de bonne humeur, dans un bon esprit, prêt à converser. On se parle environ vingt minutes de tout et de rien, on se commande à manger. Au moment où on entame notre assiette, Simon prend un air sérieux et m'explique qu'il a quelque chose à me dire. J'ai peur qu'il commence à me parler d'argent et de contrat, après tout mon contrat se finit dans un an environ, il faudra bien qu'on en parle un jour. «Ecoute Wizzy, je vais pas te faire attendre ou te faire croire quoi que ce soit, c'est une super nouvelle, une nouvelle incroyable. Bon voilà, tu vas avoir ta place dans la soundtrack de NBA 2k21, rien que ça. Et c'est toi qui doit faire le son du trailer.»Alors là, si je m'attendais à ça. Je regarde Simon, j'arrive pas à répondre, j'ai l'impression que c'est une blague. Pour moi le gamin qui a toujours joué à NBA 2k, c'est vraiment un truc de fou. Je m'y attendais clairement pas. J'enlace Simon, on fête ça en rigolant, comme des amis. La fin du repas se passe dans une euphorie certaine, il me parle plus en détail du projet.

Quatre titres, c'est ce qu'il va falloir que j’écrive, j'ai un mois pour le faire. Je le sais, c'est peu, le projet est ambitieux, mais Simon me fait confiance. Simon me demande une seule chose, il veut que je fasse un son avec une artiste sous contrat avec Freedom Truth :Lisa "Lady Pearl" Reed. Elle est plus jeune que moi, de un ou deux ans, et elle est un peu moins connue, mais elle peut apporter un peu de pop à mes couplets parfois jugés trop rap. Sinon, j'ai deux titres pour lesquels j'ai carrément carte blanche, aucune contrainte, je vais voir comment je le sens. Quant au dernier titre, c'est un titre qui sera la trailer de l'opus, de ce fait, il doit être clairement orienté basket et 2k, je vais voir ce que je peux faire. Je pense que je vais avoir aucun problème à faire ça, ayant même sorti un freestyle pour les play off il y a peu. Le basket ça me connaît. Mais la plus grosse nouvelle, c'est que je vais avoir un rendez-vous avec l'équipe 2k demain en fin de journée pour une sorte d'apéritif. Simon va venir avec moi, on se retrouvera un peu avant pour faire le point, après ça, je vais m'enfermer dans mon studio. Simon et moi quittons la table, satisfaits, en nous donnant rendez-vous demain...



Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Lun 17 Juil - 12:09



Drago

Swish


Une nuit blanche, j'en avais pas fait depuis longtemps. Depuis la cure en fait, j'ai pas voulu fumer, je l'ai fait. Ca a pas changé grand chose, la nuit a été plus drôle peut-être, un peu moins longue. J'ai joué à NBA 2K, avec mon arrière Wizzy Brown, un jeune shooteur malheureusement drafté par les Chicago Bulls en première position de la draft 2019. Moi, je score, pas de passes, j'ai toujours eu Jamal pour faire ça. Là, c'est Michael Jones, un jeune meneur drafté au second tour en 2018 qui me sert. Bon il est pas terrible mais il fait le minimum, comme les Bulls en vrai. Lauri Markkanen a encore eu du mal à confirmer, cette équipe est réellement au fond du trou. Mais Wizzy est là, aussi calme qu'il l'était au lycée. Le lycée, une époque qui semble si lointaine, une époque où je fumais pas, pas du tout. Si j'avais su que j'en serais là, à effriter ma beuh tout en sachant que c'est mal. Avec Jamal, on était vraiment dans la place, les gens nous aimaient pas mal. Quand j'étais avec Ariana, que je savais pas qu'elle voyait un autre gars et que j'étais de toutes les soirées. Mes premiers freestyles aussi, des petits trucs un peu trop nuls mais qui ambiançait tout le monde. Mais le basket vraiment, ça c'était cool. Enfin quand on me lâchait avec mon frère, quand je jouais juste pour le plaisir. Il y a ce match où j'avais marqué un buzzer beater en fadeaway à trois points, faisant de mon lycée un des meilleurs lycées de l'Etat. J'avais peut-être le talent de mon frère, j'ai juste moins travaillé, je savais pas faire ça moi, je savais seulement être cool.

Les nuits passent plus vites l'esprit enfumé, c'est désormais certain. J'ai passé plusieurs heures à penser à avant, j'ai pleuré, juste un peu. Je suis de plus en plus seul, même Jamal s'éloigne un peu à cause du travail. Enfin il est toujours aussi cool mais ses horaires et les miennes ne sont pas les mêmes. Il est quatorze heures lorsque j'émerge, la cure n'a finalement rien changé, face au stress je suis toujours le même. J'ai cinq heures avant mon rendez-vous, toute l'équipe de 2K va être prête. Je vois Simon une demi-heure avant, histoire qu'il me mette dans l'ambiance, qu'il me prépare. En attendant, je décide de me regarder un film, je me penche sur le classique Coach Carter, histoire d'être combatif. J'espère que ça va pas me faire pleurer non plus, après tout j'ai pas mal pensé au lycée et au basket hier.

Dix-sept heure trente, je me mets à me préparer pour partir, il me faut du temps. Je me suis promis de pas fumer avant d'y aller, de pas retomber dans tout ça. Je me prends une douche plutôt fraîche, toujours plus agréable quand les températures commencent à monter. Je me délasse, je me détends, ou du moins j'essaye. Il faut que j'apparaisse serein devant l'équipe 2K, sachant que c'est sûrement le plus gros projet qu'on m'ait proposé. Je me prends mon maillot Aaron Brown collector du lycée accompagné du short, je vais directement montrer ma différence. Je me parfume, doucement, je mets une casquette Nets blanc sur noir assorti au maillot. Lorsque je pars de chez moi il est 18h25, j'en ai pour 15 minutes, comme à mon habitude je serai un peu en retard.

Je serre la main de celui qui se présente comme le directeur artistique, soit la personne la plus importante pour mon projet. L'équipe est détendue, elle nous paye un coup à boire et nous prend un peu à grignoter, leur but est définitivement de nous mettre à l'aise. J'ai le cœur qui bat bien plus fort qu'à l'habitude, je sais pas si je suis prêt à faire tout ça. Là, on parle d'un projet que le monde entier pourra entendre, sans forcément le savoir, mais il écoutera. Le grand mec blanc qui est directeur artistique rentre tout de même vite dans le sujet, il partage ses regards entre Simon et moi au moment où il prend la parole pour parler professionnellement. «Bon Wizzy, je pense que tu sais qu'on à affaire à un gros projet là, donc on doit faire un bon travail. Moi, j'ai confiance en toi, et c'est moi qui t'aie choisi. J'aime le fait que ton frère fasse du basket et que tu aies baigné dans cet univers. T'es pas pas un mec qui suit la tendance ou quoi, t'es un vrai basketteur New Yorkais qui sait parfaitement de quoi il parle. Nous, ça on aime, parce que des mes qui font genre ils aiment le basket une fois qu'ils sont dans le game il y en a pleins, mais toi non, tu es vraiment passionné. Et puis, tu représentes un peu tous les jeunes, un peu branleur mais qui montre son désaccord avec les hommes politiques et qui sait qu'il fait des efforts mais qui veut se rattraper en faisant une cure.» Wow, déjà c'est cool, enfin le mec a bien fait gaffe à qui j'étais etc. Il a pas fait ça au hasard quoi, genre il m'a vraiment choisi moi pour ce que je suis, j'avoue que je suis pas mal satisfait. Simon me regarde, il a confiance, ça se voit dans son regard. Alors, j'arrive à me calmer, mon rythme cardiaque baisse, je commence même à sourire. L'homme reprend la parole: «Par conséquent, c'est toi qui va faire le son de notre trailer. Faut que ça sonne basket, faut que les punchines soient sur le basket et 2K, tout le texte d'ailleurs. Pour ce qui est des autres sons, on te laisse faire ton job, on a vu avec Simon que tu allais faire un son avec une artiste de ton studio. Comme ça ça fait un son bien pop, c'est cool de varier. Pour les deux autres, je te dis tu as carte blanche, vraiment. Si tu veux faire de l'egotrip vas y, si tu veux faire quelque chose de plus tranquille c'est ok pour nous. Bon évidemment, tu évites de parler un peu trop de drogues etc. mais voilà c'est la seule limite. Nous avons confiance en toi»

Il est 20h30 quand nous nous quittons, les poignées de mains sont viriles, tout le monde sait que la suite va être importante pour nous. Je suis serein, stressé aussi, mais assez serein finalement. Là, je m'attaque à un mythe, de très nombreux rappeurs et son ont marqué ce jeu, il va falloir que je marque la légende aussi. Moi c'est Wizzy Brown, et je vais percer bientôt, plus tôt que vous ne le pensez...


Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Lun 17 Juil - 14:06

Tweets
Wizzy Brown @Drago
 

Si vous saviez à quel point ce que je vous prépare est lourd mes cupidons...#waitandsee#fat




   CREDIT >CHAUSSETTE



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Mar 18 Juil - 12:10



Drago

Swish


Le soleil commence à se pointer, c'est bientôt l'été. Il fait bon, je crois que j'ai un peu la flemme d'écrire. Enfin non, il faut pas bien sûr, mais quand il fait bon comme ça, je comprends pourquoi j'aime cette ville. J'aime bien sortir, j'aime bien flâner, j'aime bien vivre quoi. Ecrire, j'ai pas très envie. Pourtant j'ai un travail conséquent à faire c'est certain, je suis face au plus gros projet de ma vie. Mais rien n'y fait, je veux pas écrire. Je suis là à me balader dans un parc de la ville, je suis bien. La ville est belle, elle vit. Les chicanos se posent avec les renois, les blancs rappent avec des métis. Moi, je marche, on me reconnaît un peu dans mes quartiers, on va aux nouvelles. Il y a un mec avec qui je parlais un peu au lycée, un gars qui m'a un peu introduit dans le deal, un bon gars mais déjà un peu cramé. Il me dit qu'il a fait un peu de prison et qu'il a un gosse, la vie va trop vite c'est chaud. Moi je suis encore un gamin, j'esquive tranquillement les flics quand j'ai fumé et je joue au basket dès que j'ai le temps. Lui? Il reste toujours dans le deal, c'est le seul moyen de gagner sa vie quand on a aucun diplôme. Je le shake pour lui dire au revoir au moment où je vois passer Ariana, décidément, cette journée est particulière.

Ariana, elle est blanche, elle s'est retrouvé dans un quartier de mecs un peu relous avec elle, on était des sauvages. Elle est arrivée en seconde, moi j'ai de suite était sous le charme, je me souviens très bien. La première année, on était pas dans la même classe, elle savait pas vraiment que j'existais. Pourtant j'étais de toutes les soirées, moi j'étais vraiment populaire, mais les filles ça a toujours été compliqué. J'étais un mec, avec des mecs. J'étais pas le mec le plus viril du monde, je parlais de films et je lisais, j'écoutais beaucoup de musique. J'étais grand mais j'étais maigre, pas l'incarnation du gars viril. Elle, tout le monde la regardait, en seconde elle est même sorti avec un mec de terminal, le gars qui faisait du foot US, un gros con. Ca a pas duré très longtemps entre eux, ils étaient différents je pense, mais quand même, j'étais pas au niveau de ce mec. J'essayais de l'oublier, puis tous mes potes étaient dessus. Mais en première je me retrouve dans sa classe, de temps en temps elle me sourit. Il s'avère qu'elle aime lire, qu'elle aime les films et les gars bien élevé, c'est pour ça que ça l'a pas fait avec son gars de foot US. Très vite, on se rapproche, mais j'ose rien faire, je pense que je suis que son pote. Comment on peut s'intéresser à moi? Je suis le bon pote. Puis un soir, complètement bourré, on s'embrasse, j'étais tellement content, heureux. Puis deux ans ensemble, probablement les deux plus beaux de ma vie. Et elle me trompe, je me souviens quand elle me l'a dit, c'était l'été avant l'université. J'ai beaucoup pleuré, mais je l'aimais trop, comme un con. Le pardon une fois, deux fois, et une nuit elle m'annonce qu'elle l'a refait. Jamal m'a cogné quand j'allais la pardonner, il m'a sauvé. Aujourd'hui, une partie de moi l'aime encore, malgré les petites histoires.

On parle durant environ dix minutes, elle me questionne sur ma carrière. Cette fille est la première à m'avoir lancer dans le rap, elle a cru en moi alors que c'était seulement pour rire de mon côté. Je lui parle d'elle, elle est à l'université. Elle rentre en cinquième année de littérature, elle souhaite être professeur d'anglais, elle réussira, elle est bienveillante et intelligente.  Puis, évidemment, le sujet épineux, elle me parle d'amour. Je lui dis que c'est au point mort, que je fais rien d'autre que voir mes gars et rapper. A contrecœur je la questionne aussi, elle n'a pas l'air d'être mieux, elle semble enchaîner les relations sans lendemain, elle était si innocente quand je l'ai connu. La première fois qu'on l'a fait, dans la maison de ses parents, c'était si spécial. Je me sentais l'unique, elle était unique pour moi, je m'appliquais maladroitement, j'allais doucement pour ne pas lui faire mal, je prenais soin d'elle. Aujourd'hui elle enchaîne sans se poser des question des sportifs qui se fichent d'elle, ça me fait mal. Elle finit par partir, le soleil est toujours présent, ma vue est légèrement altéré mais je reconnais quand même ses petites fesses, ces petites fesse qui m'appartenaient.

Il fait toujours aussi beau lorsque Jamal me rejoint pour se poser sur un banc, le soleil se couche tranquillement, les couleurs sont belles. New York est belle aujourd'hui, je l'aime encore plus. La flemme est toujours présente, comme un jour d'été, je veux pas me forcer à écrire. Jamal est chill aussi, on se fume un petit truc, histoire d'être posé, puis on se lance dans un débat. Est-ce qu'il existe encore une réelle rivalité East Coast/ West Coast. Au fur et à mesure que l'on balance nos arguments et que le soleil me tape sur la tête, je me sens chaud pour écrire un son West Coast. Un truc qui surprendrait quoi, un truc qui me changerait. On me juge parfois trop technique, là je serais bercé par mon flow plus qu'autre chose. Puis ce temps, ça me donne envie de me poser sur une instru, d'être tranquille. Directement, je rentre en studio et j'écris un petit truc en à peine une heure, je sais que 2K va apprécier, ça donne une bonne ambiance et ça fait plaisir.

Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Mar 18 Juil - 12:16



Drago

Spring break



Instru:
 

Je prends le mic et je te démonte
J'enlève ses nike et je la démonte
Vas y j'arrive lance des notes
Et dans cet univers j'dénote
J'veux pas butter les brutes de Boulogne
Mais me butter à la beuh et Kurt Co'
Ebloui sous Vodka de Pologne
Sans AK mais la peau noir d'un corbeau
Mon rap est sous écoute
J'vais pas craquer sous des coups
La police me dégoûte
Quand je rappe je les découpe
J'arrive dans ce game saoul
J'crois qu'j'te sens saoulé
Parce que j'démonte tout
Et que je suis un futur taulier


J'ai jamais jalousé les gars de l'Ouest
Légat d'une culture qui jalonne les rues
J'galère dans mon stud' dans ma dragon quest
Mais des gows défilent même des russes
L'iris rougit ronge ma relative santé
Râler sans cesse ça rend pas riche
J'ai même la peau rêche d'un New Yorkais
Si nous sortons vous sortez pas de triche
Pied par terre et tête au plafond
Plus de mal à payer mon pied à terre
Parce qu'j'ai un salaire et un staff très à fond
Même tête en l'air je peux être terre à terre
Pas terrifié par les tunes qui tombent
J'amasse tout ce qu'il faut j'veux être famous
J'fabule pas tranquille j'arrive en trombe
J'fais ma place sans famas j'veux mon club-house

Je suis le roi comme Toutankhamon
J'ai niqué les gars tout l'temps camé
Tu veux d'l'inspi j'en ai tout un camion
Tu peux pas passer vas y tente un panier
Des gars comme moi font des dégats
Dix gars comme toi sont dignes de quoi?
Disons comme ça qu'on est de vrais niggas
Distancions nous dans une voiture en aqua
Si mon gars à une gow à ses pieds
Qu'd'habitude elle est assez prude
C'est pas nous qu'il faut insulter
Ainsi soit il pas besoin d'étude
Des dégâts dans le cerveau servent mon inspi
C'est dégueu c'est débile mais roule moi un splif
Des gros boules dans ma ville pas un seul répit
Dans mes goûts devenons intime j'enlève ton soutif

Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Ven 21 Juil - 23:44



Drago

Swish


Au restaurant avec Lisa Reed, la chanteuse de mon studio avec qui je dois préparer un featuring. On a jamais vraiment trop parlé elle et moi, je sais qu'elle est dans mon studio et on se dit bonjour mais ça s'arrête là. Elle est entrée dans la team l'année dernière, c'est la dernière petite pépite du studio selon Simon. C'est une fille qui est surtout douée dans la pop mais qui arrive à rapper très bien, elle a un bon flow selon lui. Si on est tombé sur la future Rihanna, je dis pas non, ça va faire décoller le studio. En tout cas, elle m'a l'air cool, elle se prend pas la tête et on parle tranquillement, elle est gentille. C'est une jolie jeune femme, elle est blanche, blonde aux yeux bleus et une taille très fine.

Par moment elle me fait penser à Ariana, dans sa façon d'être. Physiquement aussi d'ailleurs, on va pas se le cacher. J'aime bien les filles blanches, je sais pas pourquoi. Parfois on dit qu'on recherche sa mère dans ses copines, ça doit être le cas pour moi. Ma mère elle est comme ça, on a la sensation qu'elle nous protège, qu'on est en sécurité avec elle, qu'elle prend soin de nous. Lisa et Ariana, elles sont bienveillantes, elles aiment mettre les gens en confiance. Elles aiment beaucoup les humains quoi, Ariana peut-être un peu trop. C'est pour ça que ça s'est terminé avec elle, elle voulait mettre tous les mecs très à l'aise... Je sais pas comment elle est Lisa, elle a deux ans de moins que moi quand même, elle doit être encore plutôt innocente. Enfin dans ses yeux résident quand même un peu de fougue, un peu de malice. Elle a l'air de vouloir réussir, vraiment. Simon est vraiment un enfoiré parfois, je suis sûr qu'il a tenté quelque chose, mais elle lui a mis un vent, c'est certain, elle a de la fierté. Elle doit en avoir plus que moi, moi qui accepte beaucoup pour percer. Cette fille va réussir c'est certain, c'est une question de temps. J'aimerais que ce soit grâce à notre collaboration.

On va pas se mentir, dans les conversations je suis au dessus. C'est moi le mec qui est déjà sur la voie du succès, moi le figure de proue du studio et moi qui fait un feat avec elle moi pour mon projet. Elle le sait et semble respecter cela, elle a l'air d'instaurer une sorte de hiérarchie avec moi, sûrement involontaire. Elle semble aussi boire complètement mes paroles, elle est fan de moi. J'ai donc la désagréable senstion qu'elle parle plus à Drago qu'à Wizzy, je trouve ça un peu frustrant et lui répète plusieurs fois d'être cool. Surtout qu'il y a aucune raison qu'elle se prenne la tête puisqu'on rigole ensemble. Il est tard, je lui propose de se diriger vers le studio pour commencer à écrire, je préfère faire ça de nuit. Elle accepte évidemment, le repas a déjà duré deux heures et il est vingt-deux heures quand nous arrivons dans le studio de Freedom Truth.

Elle-même est une musicienne, elle fait du piano, ainsi on commence tout d'abord par se faire des trucs ensembles. Elle me joue trois morceaux à elle, pour que je vois son univers et son idée du moment, son ressenti. C'est à moi de rapper sous ses yeux, je sais pas trop quoi choisir. Je décide pour commencer de lui montrer Spring Break, qui est mon tout nouveau morceau écrit pour le projet, elle semble adhérer à la vibe. Je continue avec My main drug qui lui plaît peut-être plus pour son côté charnel, un côté que je développe assez peu dans mes sons. Je finis par lui proposer Ambition où elle remplace Aaron J. Adams, dont j'ai plus de nouvelle, comme ça ça nous habitue à chanter tous les deux. Sincèrement, elle a un bon feeling, elle prend très vite bien la musique et a peut-être un peu moins de chant mais un peu plus de rythme qu'Aaron. On s'éclate pendant tout le moment de la musique, d'ailleurs on la chante deux fois tellement on est dans le truc. Pour nous féliciter on roule un bon joint, elle m'a déjà dit qu'elle fumait de temps en temps, on est d'accord pour dire que c'est une occasion spéciale. Je nous roule ça en m'appliquant, avec passion et patience à la fois, je sais que je fais ça bien.

Quand mon joint s'allume, Lisa me parle de ses projets, de ce qu'elle veut faire de sa vie, de ses objectifs. J'avais raison, ce qu'elle veut c'est réussir. Je fume mes joints purs seulement, elle s'étouffe au moment où elle s'en rend compte vraiment. Le THC fait vite effet, c'est depuis que je fume moins, mon acolyte est déjà complètement éclatée. Malgré cela, j'ai besoin d'en fumer un autre pour être carrément défoncé. En le roulant, Lisa me pose des questions admiratives sur ma carrière auxquelles je réponds avec gêne. Elle me parle de mon concert avec Talib Kweli, de mes multiples interviews. Elle a pas l'air de prendre en compte les nombreuses critiques négatives qui m'accompagnent. Mais encore une fois, ce qui ressort de ma courte carrière, c'est cette réponse à un des députés de New York. On m'a trouvé brillant, avec de la répartie et des couilles. Je sais jamais trop quoi dire, c'est plutôt sorti comme ça un soir où j'étais défoncé. Toujours est il qu'elle rigole énormément quand je parle et qu'elle me regarde avec insistance, ou alors je suis juste parano parce que j'enchaîne mon deuxième joint pur. Je décide de me poser dans un petit fauteuil histoire de profiter de ma défonce pour écrire. Lisa, visiblement bien touchée par cette drogue venant de mes gars, me demande si j'ai profité de ma célébrité pour coucher avec des filles. Assez honnêtement je réponds que c'est déjà arrivé deux ou trois fois, et que mon ex m'avait rencontré pour ça, mais rien de plus. Cette réponse semble lui plaire, elle me demande comment je leur ai l'amour. Je réponds pas, un peu hésitant, j'en sais rien. Elle s'approche alors de moi pour poser avec fermeté ses lèvres sur les miennes.

Je suis nu, défoncé, et face à une jolie jeune femme qui me regarde elle et ses jolies courbes blanches. On a pas vraiment été dans le même délire. Elle m'a sauté dessus, voulait de l'animosité. Je l'ai accueilli entre mes bras avec envie, je voulais de la sensualité. La partie finie, je sens le besoin de m'isoler dans une petite salle du studio et de prendre de quoi écrire. Défoncé, je regrette encore peu, j'ai quand même bien aimé, mais je me sens coupable. Toutes ces femmes s'en foutent de Wizzy, elles veulent Drago le tueur. Moi je suis Wizzy, le mec un peu tranquille qui veut de l'amour, on me donne du sexe. Je suis comme perdu dans mon personnage, dans mon alter ego. Je pleure en même temps que j'écris un tube qui donne le sourire. Simon, c'est mon manager, il se fout de ma personne tant que je rapporte pas. Lisa, elle veut dire qu'elle a couché avec Drago. Mes parents reviendront peut-être bientôt, juste pour voir un seize de Drago, oubliant de passer voir l'écorché vif Wizzy, caché dans la fumée de sa chambre.





Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Ven 21 Juil - 23:49



Drago

Introtrip


Instru:
 

Quand je saute en concert appelle moi Drago
Mais quand tu me croises le soir moi c'est Wizzy
Quand je prends toute la lumière appelle moi Drago
Mais si tu me vois au tié-quar moi c'est Wizzy
J'aime m'envoler dans cette foule immense et dense
Toi tu dois te dévoiler alors dansons ensemble
Sur scène je suis plus voilé ma vie prend un sens
Eclate toi dans ce son qui rassemble
J'ai passé la nuit au studio change moi les idées
J'ai pansé ma cuite en stéréo je m'achète une liberté
J'ai pissé ma pinte au comico je mâche mes idé-aux
J'ai percé ma poule au studio c'est l'ipséité
Pose tes yeux sur moi et pose toi sur mes sons
Puisse Dieu m'accorder le puissant droit de rapper
Ou puis-je pousser Dieu au puissant droit d'exister
Dis que je pèse dis que je pose bien je suis en mission

Faut que je te parle des groupies qui rentrent le soir
Fuis moi car ces groupies ne restent pas tard
Finalement je suis un artiste pas seulement un gros noir
Faut s'y attendre pas à l'aise quand les mots se font rares
Elles me disaient dans l'oreille des mots sales
Des mots de démons des mots qui font se démener
Mais déjà que je suis peace j'aime faire ces choses dans le calme
Moi ce que j'aime c'est voir leurs cheveux se démêler
J'aime aussi les caresses les câlins la chaleur
Elles veulent me caler sur leur cadence de chasse
Elles veulent des coups qui font apparaître des couleurs
Mais moi rimeur pas rameur je veux pas qu'elles se cassent
J'ai ça dans le sang la douceur d'une femme blanche
J'ai pas vécu dans le centre mais dans un doux foyer
Ma première fois était avec la douceur d'une femme blanche
On a fait ça sans se presser dans un doux foyer


Refrain par Lady Pearl


Et je sais qu'il y a du monde qui m'aime c'est vrai
Et j'essaie de montrer de l'aise ça s'évite pas
Et j'ai ces souvenirs de lycée qui sévissaient
J'agis sereinement pour qu'on parle de l'homme qui se cita
J'ai ni ton âge ni tes muscles mais j'ai ma voix
Je fais pas de tournage  pas de but mais ça viendra
Un député ennuyé veut m'essuyer et parler sur moi
Mais je l'ai évité évidemment solide comme un mât
Je suis un mâle c'est vrai donc parfois je me perds
J'ai des envies déplacées ou des envolées lyriques
Je fais mal assez pour avoir mis un gars à terre
Quand je pèserai des tonnes je serai comme Ross Rick
Un rappeur ou un gars de Brooklyn faut vraiment choisir ?
Pas trappeur pas en concert pour des broutilles oui c'est ma vie
Mais pour un salaire et de bonnes bouteilles je vais pas me salir
J'ai mes salauds et leurs doobies pour traîner dans ma ville

Fin du couplet par Lady Pearl

Refrain





Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Sam 22 Juil - 17:20



Drago

Freedom




Pour le troisième son proposé à 2K, je prends un son de mon album. Je pense qu'après deux sons plus posés ou sentimentaux, il en faut un plus violent, pour contenter toutes les ambiances. De ce fait, je me concentre à fond sur le dernier morceau qui sera le final, le plus attendu.


Instru:
 


Je crois bien qu'jvais prendre du ferme
En enclos comme dans une ferme
C'est sûr ils veulent qu'on m'enferme
J'les ai vu dans leurs regards fermes
Pas étonnant que j'me renferme
De ma fenêtre j'vois plus d'terre ferme
Ils veulent pas qu'mes cicatrices se referment
Moi jamais je me la ferme
Des idées de sons me viennent
Des envies de révolte germent
Ma vie j'veux pas y mettre un terme
Même si je rêve d'être dans des thermes
Ou d'un voyage à Parleme
Nique les réacs qui se croient pachyderme
Des bleux m'ont marqué l'épiderme
J'vois le fossé j'suis sur la berme

Habituellement prônant la paix
Aujourd'hui rien à péter
J'déclare bouffez tous mon sperme
J'répète bouffez tous mon sperme
Ils ont voulu m'enfermer
Me ridiculiser
J'reviens avec plein de haine
Et des discours très obscènes
Régulièrement j'calme la violence
J'kiffe quand les violons s'lancent
Aujourd'hui Dans une pièce qui pue la pisse
Pendant qu'des vendus brouillent les pistes
Putain de police pale
Pan c'est plus que l'bruit des balles
J'déclare bouffez tous mon sperme
J'répète bouffez tous mon sperme

Ils ont voulu m'incarcérer
Parce que je suis noir c'est vrai
Ils font pareil en ce-Fran
Allons parler de Sevran
Mais j'ai rien sur mon CV
C'est vrai rien dans mon casier
Juge moi sur ma tenue
J'préfère ça que vivre tout nu
Par conséquent j'fais des figures de style
J'laisse les cons secs chanter leurs mythos
J'essaye de figurer un monde pleins de reptiles
Qui donnent des réponses pleines de conneries incognito
J'me suis pas construit seul mais sans eux
J'me fais pas sucer par leurs truies saoules
J'veux pas d'maladie dans mon pieux
La manie d'préférer les mecs cools

Kicker pour me libérer
Qui t'es toi pour me juger?
Kicker pour mieux rire des laids
Qui c'est qui va encore me sucer?
Jungle urbaine ou simple cirque
Les animaux que je croise sont en représentation
Vas y tabasse moi puisque tu veux des cliques
Et qu'il faut payer la pension
Pantalon en moins t'as ton chèque
Pour ça qu'tu m'arrêtes pour un simple shake
Pire tu bois pour zapper t'as vie d'échec
Même sans arme j'déclare mat et échec
Plus endurant qu'les neiges éternelles
Matraque moi la gueule et interne moi
Même en sang j'fais monts et merveilles
J'suis l'fruit de Brooklyn c'est un terroir




Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Dim 23 Juil - 0:16



Drago

Swish


Aux premières places pour le premier match de la finale de conférence entre les Sixers et les Nets, bien sûr les derniers sont les favoris. Je suis invité par l'équipe 2k avec Simon, ça me fait plaisir. L'équipe sait que ça peut créer le buzz, je crois qu'elle a envie de jouer sur ça. J'ai envoyé un message à Aaron, c'est la première fois que je suis au Barclays au premier rang. Habituellement je reste avec mes gars assez loin, sauf quand c'est Aaron qui m'invite, là j'arrive à être plutôt proche.  J'ai pas manqué un seul match des play-off cette année, je crois que ça peut vraiment le faire pour les Nets, on est au niveau. La relation Brown-Whiteside est au beau fixe et fait très mal sur pick and roll. Otto Porter en plus de bien défendre est capable d'enchaîner les trois points, ainsi qu'Eric Gordon en sortie de banc. Patrick Berveley est encore là pour gueuler et mettre des coups de pression tandis que Julius Randle et Hollis-Jefferson ont un gros impact défensif. Cette équipe et dangereuse et peut largement détrôner les Wolves, champions l'année dernière face à des Cavaliers aujourd'hui trop vieillissants pour dépasser les demi-finales de conférence, éliminés par des Sixers plus frais et plus forts à l'intérieur. Quant aux Nets, ils ont éliminé les Bucks en six matchs grâce notamment à Hollis-Jefferson qui a bien fait chier le deuxième au dernier classement MVP Antetokoumpo. J'ai confiance, je sais que toute la team a fait le plein de confiance. Après tout, nous parlons des premiers de la conférence durant l'année. Aaron est même dans la course pour être MVP, on verra ça lors de la cérémonie de fin d'année.

J'arrive environ vingt minutes avant le match, tout le monde est déjà là, je les shake tous. On a pas trop l'habitude de monter si haut avec les Nets, alors évidemment tout le peuple est en effervescence. Je croise pas mal de bonnes têtes de chez moi, j'en profite pour leur demander des nouvelles quand j'ai le temps. Entre les camés et ceux qui font des aller-retours en prison, je me dis que je m'en tire bien. Mais très vite j'arrive dans la salle et là l'ambiance n'est clairement pas la même, pas au premier rang. La présence de l'équipe 2k est remarqué, un peu moins celle de Simon et moi. Jay Z et Beyoncé sont à quelques places de moi, j'hésite à aller me présenter. Finalement, Simon va les voir directement et me présente comme un jeune rappeur de Brooklyn qui monte. Les deux se disent enchanté de m'avoir rencontré et Jay Z me promet qu'il fera de recherches sur moi. Je me doute qu'il le fera pas mais sur le coup ça fait plaisir quand même.

Le match commence et dès le départ c'est un Aaron Brown qui prend les choses en main, s'amusant à bouffer un Markelle Fultz encore trop tendre pour ces occasions. Un and one en pénétration, un shoot après pick and roll et surtout un trois points après dribble, la totale. Lorsque la défense commence à se resserrer sur lui il trouve Otto Porter ou Hassan Whiteside. L'impact physique est bien à l'avantage des Nets qui étouffent ces Sixers encore jeunes. Mais Embiid sonne la révolte sur une claquette dunk et les débats s'équilibrent. Le premier quart-temps se termine sur un score de 21-18 pour les locaux, ça défend fort.

Avec Simon et la team, on échange sur le projet. Pour l'instant tout ce que je leur ai proposé semble leur convenir. Il ne me reste plus qu'à leur proposer la dernière musique, la plus important, celle du trailer. Je les préviens que j'ai fait ça en reprenant un peu mon freestyle sorti pour les play-off, ils trouvent ça cool car ils avaient pas mal kiffer l'énergie. Ensuite nous rigolons, ils me disent qu'ils pensent partir sur un 95 en note pour Aaron, je trouve évidemment que c'est trop peu mais je l'accepte. En tout cas, ils ont l'air de penser que ces Nets ont leur chance face à nos Nets, ce n'est donc pas que moi. Hollis-Jefferson peut largement défendre sur Butler tandis que Whiteside fera le taf sur KAT, car les Wolves semblent bien partis pour retourner en finale.

Simon me parle de mon feat avec Lisa qu'il trouve très bon, il me demande ce que j'ai pensé d'elle. Evidemment il sait absolument rien de ce qu'il s'est passé, il vaut mieux pas pour nous deux. Je lui dis que oui et qu'il avait raison, elle a une grosse musicalité, que c'est vraiment plaisant. C'est vrai je peux pas lui reprocher ça, puis elle est vraiment sympa. Puis Simon me demande en rigolant si je l'ai trouvé mignonne, je mens pas non plus en disant qu'effectivement elle l'est, je rajoute qu'elle me fait penser à mon ex. Il va pas plus loin, bien qu'il ne tarisse pas d'éloges au sujet de sa protégée, il pense que bientôt elle sera l'emblème du studio au même titre que moi, j'ai du mal à lui donner tord. On a pas vraiment reparlé avec elle, et d'ailleurs c'était vraiment mauvais le soir où on l'a fait. On s'est envoyés deux ou trois sms pour gérer l'avancée du projet et on a enregistré mais rien de plus. Je sais pas ce que ça va donner, on sera de toute manière sûrement forcé de se revoir...

95-94 pour les Sixers, il reste vingt secondes, la balle est entre les mains de Aaron Brown après un temps-mort. Il s'isole pour jouer Fultz en un contre un. Mon frère a déjà planté trente-trois points aujourd'hui, autant dire que je vois pas comment ce meneur pourrait l'arrêter. Les secondes passent, la salle est étonnamment silencieuse, tout le monde attend. Puis Aaron drive main droite avec sa percussion habituelle, Fultz le contient assez mal et se fait dépasser. Puis mon frère fait un dribble de recul et parvient à s'offrir un steb-back assez propre malgré Luwawu venu en aide. Le ballon fait swish, le buzzer retentit. AB est soulevé comme un héros par ses équipiers et tout le monde se met à rêver d'une finale NBA.

Dans les jours qui suivent l'équipe 2k annonce que je serai l'artiste qui s'occupera du son utilisé pour le teaser. On commence alors à s'intéresser à moi. Mon frère a fait swish, je dois faire de même...






Code by Joy



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 616
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 21
Popularité:
21/200  (21/200)

MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   Dim 23 Juil - 0:19



Drago

Play-off , game over


Instru:
 



J'rappe avec la passion de Russ West'
Mais aussi la patience de David
Je le dis d'avance fuck l'West
Les champions sont à Brooklyn
Désormais c'est passe à AB
Pour désarmer Curry et KD
Pas de cas de chance ça fait l'chantier
Dans les travées du Barclays ça va chanter
Je sais tu trouves ça insolent
Enchanté je suis un soliste
Rap salé c'est un mélange savant
Ca va si t'es pas sur liste
Passe à l'aveugle pour Jamal
Ou j'te passe à l'envie comme le sixth man
Paso doble tes chevilles vont mal
J'finis en puissance Caron sur Kaman

Faut que j'm'y mette ou l'temps va s'effilocher
Ouais faut céper Thabo Sefolosha
T'as suivi l'truc seulement si t'es un vrai
J'cale des refs NBA parce que j'm'y connais moi
Dans ce game pas de referees pour me stopper
Rap don't lie appelle moi Rasheed Wallace
Réfère toi à mon style tout en sobriété
Comme Joe Dumars en scred and I kick your ass
KK 26 ou AK 47
Tu peux pas caler d'hack a Shaq
Froid comme Al Capone dans la cassette
Et j'te casse en deux comme le mailman
Mélange Big Ben et Cassell
Ouais j'te bloque ou j't'harcèle
Mélange LeBron et le Klay
La couronne et le glève

Pas venu ici pour parler Soccer
Mais comme Alexandra je suis le meilleur
Colle moi The Glove au short
Avec se-cla je le surclasse il part par la petite porte
J'enchaîne les trois points comme les meufs
Appelle moi Steph Curry
J'dévie les tirs j'dévie les keufs
Mon prénom moi c'est Rudy
Non il y a pas de maxi bug
J'te défonce j'suis Mugsy Bogues
T'as b'soin d'amour un d'un free hug
Mais j't'ai dépassé t'es un pog
J'envois mes frères aux alley-oops
Un panier facile de plus allé hop
J't'ai fait une Derek à Matt Oula Oups
Elle a kiffé comme à l'époque du houla hop

Tu te poses devant 2k pour te détendre
Tu déposes ton stress pour tchéquer les teams
Moi j'impose mon toucher je veux te descendre
C'est pas un jeu pour rire c'est pas les Sims
J'prends les manettes et je tej les tapettes
J'pends tes envies et moi j'aime tes défaites
Tu hais la pression et tu tais tes actions
Attention j'te l'dis gentiment attention
J'ai Chris Paul au téléphone il me veut dans la lob city
Adam Morrison te sonne dans la flop city
Appelle moi eazy Wizzy j'arrive comme E.T
J'ai dit je te surprends comme I.T
Ok j'ai le handle de Kyrie
Et j'te mets des and one comme KD
J'suis basketteur rappeur comme Dame
Et j'ai niqué les deux games Damn






Code by Joy


RP fini!



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wizzy Brown - Le basket dans les veines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wizzy Brown - Le basket dans les veines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» Opium ♠ Je suis le poison qui coule dans tes veines.
» Du sang sur les mains, de l'alcool dans les veines...
» C'est du feu qui coule dans mes veines [Ft. Daiki]
» Je suis comme ce poison qui coule dans tes veines : je te fais mourir à petit feu ~ Maria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Players, forum RPG :: • Partie Simulation :: Cinéma/Musique-
Sauter vers: