Partagez | 
 

 Andrea Olivo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea Olivo
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 13482
Players depuis : 22/11/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 27
Popularité:
2/200  (2/200)

MessageSujet: Andrea Olivo   Mer 24 Mai - 22:45

OLIVO, Andrea


 

 

fiche by vintage love.
 
 
Andrea OLIVO

  Naissance: le 22 Février 1993 à Paris (France)
  Nationalité: Franco-Portoricaine
  Rôle: Journaliste
Andréa Olivo est une journaliste française et portoricaine née à Paris le 22 Février 1993 et ayant grandi à Brest dans le Finistère. Ancienne militaire, elle découvre le journalisme après quelques années de galère et compte enfin se donner pleinement dans une carrière qui lui plaît enfin.

 

 
~ Biographie

  Andrea Olivo est née d'un père portoricain, avocat, et d'une mère française, professeure de mathématiques, à Paris le 22 Février 1993. Elle est la deuxième enfant du couple, elle et son grand frère accueilleront une petite sœur trois ans plus tard. Peu de temps après la naissance d'Andrea, la famille déménage à Brest, ville natale de la mère des enfants. C'est dans cette ville que grandit la jeune fille et découvre la mer, pour laquelle elle développe une certaine fascination, sans se l'expliquer véritablement.

A la maison, la fratrie est soudée, presque fusionnelle, même si les chamailleries d'enfants ne sont souvent pas très loin. Bruno, le frère aîné se veut être le protecteur de ses sœurs. Un peu tête brûlée, il est cependant toujours présent pour sa famille. Quant à la cadette, Celia, elle est une petite fille modèle : bonne élève, joueuse de flûte traversière émérite et la gentillesse incarnée. Andrea est au milieu de tout ça et casse la joyeuse dynamique positive de la famille. Elle n'est qu'une élève moyenne, elle s'ennuie à l'école quand elle n'est pas insolente envers ses professeurs ou ses camarades. Derrière ce comportement qui déplaît évidemment à ses parents, se cache en réalité une peur panique de l'après, du futur. Andrea ne sait pas ce qu'elle veut faire de sa vie, rien ne l'intéresse. Et plus approche la date de son baccalauréat et plus cette anxiété la ronge.

C'est au détour d'un forum des métier organisé par son lycée, auquel elle est obligée d'assister, qu'elle se trouve une voie qui lui déplaît moins que les autres. La marine française. Elle qui a toujours eu cette fascination pour la mer, c'était là un compromis acceptable. Elle avait une occupation pour potentiellement cinq ans, un salaire et une issue de sortie qu'elle pourrait peut-être apprendre à aimer au fil du temps. Ses parents n'auraient pas à s'inquiéter pour elle et c'est ainsi qu'elle s'entraîna avec assiduité pour réussir les tests et débuta la boxe, sport qu'elle pratique encore aujourd'hui. Reçue avec les honneurs, elle s'engage pour cinq ans dans la marine française. Elle mûrit, apprends. Elle souffre aussi, de l'éloignement de ses proches, mais du rythme et de la discipline imposée mais elle tient bon; la mer toujours lui redonne toute la sérénité dont elle a besoin pour continuer et ne pas lâcher prise. Elle se fait rapidement quelques amis au sein de son régiment, et tout semble aller pour le mieux.

Mais la jeune fille va finir par se lasser. La carrière militaire n'est pas pour elle. On ne lui fait aucun cadeau, on ne lui épargne rien et le sexisme dont elle est souvent victime participent à son ras-le-bol. Au terme de son contrat, elle ne renouvelle pas et quitte la marine. Elle en gardera malgré tout de bons souvenirs, et surtout, des leçons de maturité qu'elle retiendra. La voilà plus douce, plus apaisée, plus maîtresse de ses émotions. Un changement bienvenue pour sa famille.

Mais le retour à Brest est rude. Andrea ne sait toujours pas ce qu'elle veut faire et elle commence à enchaîner les petits boulots qui lui donnent à peine de quoi payer le loyer d'un studio miteux et de remplir le frigo. Sa nervosité revient au galop, prenant le pas sur sa nouvelle sérénité. C'est alors que sa mère lui conseille de participer à un stage d'écriture pour extérioriser ses angoisses, lui parlant du style de ses lettres qu'elle envoyait à ses proches, lorsqu'elle était dans la marine. L'essai est concluant, la jeune femme va mieux et se découvre un nouveau passe temps. C'est lors d'une thématique sur le journalisme que la révélation se fait. Enfin un domaine qui la passionne. Elle décide d'écrire un blog, sur son expérience dans la marine, et la situation précaire qu'elle connaît et que d'autres comme elle connaît. Lors d'un nouveau stage, un ancien journaliste d'un quotidien Brestois, Marin Dodousse, la remarque et la prend sous son aile, lui apprenant les rudiments du métier et la formant pour améliorer ses écrits et sa technique. Et c'est l'année de ses 27 ans qu'elle se sent enfin prête à se lancer dans le métier. Elle prospecte et à envoyé son CV à quelques services recrutement, attendant une réponse, à moins qu'elle ne tente l'aventure en solitaire, ses recherches s'avèreraient-elles infructueuses.
 
~ Aspiration, spécialisation


Andrea est une jeune femme qui cherche encore son style et sa spécialisation journalistique. Jusque-là, elle n'a pour ainsi dire traiter que de son parcours d'ex militaire et des dépêches courtes lors d'un stage d'une semaine dans un petit journal local. Journaliste d'investigation ? Chroniqueuse ? Reporter ? Journaliste spécialisée ? Tant de possibilités qui restent encore floues dans l'esprit de la jeune femme. De nombreux sujets l'intéresse comme le cinéma, le sport, la musique, la politique, les problèmes de société. Elle a surtout envie d'écrire et se faire la main sur tout types de sujet ou de support, toucher à tout pour enfin se faire une idée, et pourquoi pas choisir plus tard la voie qui lui correspond le mieux.

Ce à quoi aspire Andrea c'est enfin l'indépendance, faire ses propres choix et ne plus vivre aux crochets de ses parents qui l'aident beaucoup et se font énormément de soucis pour elle. Se développer et s'émanciper à travers une carrière qu'elle a choisit avec conviction et non par défaut, pouvoir s'épanouir et grandir encore dans un nouvel environnement de travail, qui lui changerait bien des caisses de super marché ou des magasins de prêt-à-porter, qu'elle majoritairement connu depuis son retour à la vie civile. Ce qu'Andrea veut, c'est être enfin heureuse dans sa vie professionnelle, tout simplement.



 
~ Autre chose à savoir

  Andrea est très bonne navigatrice et a son permis bateau depuis ses seize ans, la mer l'ayant toujours attiré, elle a très vite rejoint un club nautique. Depuis son entraînement pour rentrer dans la marine, elle a découvert la boxe, sport qu'elle pratique toujours régulièrement pour l'aider à se défouler et se vider l'esprit.
Elle reste très pudique sur sa vie privée, ne courre pas forcément après l'amour de toute façon.
Sa soeur, Celia, est une joueuse de flûte traversière professionnelle et se produit désormais avec le Grand Orchestre de Paris. Quant à son frère, Bruno, il est devenu pédiatre et travaille actuellement au CHU de Brest mais fait régulièrement des voyages humanitaires.


 
~ Derrière le personnage

  Pseudo/Prénom: Céc' ✧ Age: 21 piges ✧ Fréquence de connexion: Variable, au moins une fois par semaine ✧ Avatar: Gina Rodriguez✧ Où nous avez-vous connu? Y'a trèèèèèès longtemps ✧ Le mot de la fin: Chris' Esperanza est une légende, c'est tout.


I am no one's slave
This is my design, stay out of my way

Anciennement Chris' Esperanza / Marisa Aguilar / Alwyn C. Ceridwenn
Revenir en haut Aller en bas
Andrea Olivo
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 13482
Players depuis : 22/11/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 27
Popularité:
2/200  (2/200)

MessageSujet: Re: Andrea Olivo   Ven 2 Juin - 23:55

DébutsSe lancer en journalisme
You try and try and try until you're good enough to fly ••• Ce que révèle ma situation, et celles de beaucoup d'autres de mes anciens camarades, c'est, en vérité, une attitude démissionnaire de l'Etat envers son corps d'armée, couplée à un désintérêt total de la société pour notre sort. A travers ce blog et ces quelques billets, ce n'est non pas une plainte seule et isolée que je souhaite faire passer mais placer, pour une fois, sur le devant de la scène, l'envers du décor de notre profession. Cette plateforme est aussi un moyen de montrer à d'autres, qui souffrent des mêmes maux que les miens, qu'ils ne sont pas seuls dans leur combat quotidien, dans cette lutte acharnée qui donne l'impression de n'avoir jamais vraiment quitté notre vie d'ordres, de discipline et de combats...

J'appuie frénétiquement sur la touche "suppr" de mon ordinateur et souffle. Ces quelques lignes me semblent vides, fades, comme si, bien qu'elles sortent de moi, elles étaient encore aseptisées par une forme de pudeur incontrôlable, une résistance invisible que je n'arrive pas encore à percer totalement. Il m'est plus facile, petit à petit de m'ouvrir sur les cinq années que j'ai vécu, et je n'ai pas été la plus mal lotie, j'en suis consciente, mais j'ai toujours un frein que je ne m'explique pas. Peut-être devrais-je reprendre un rendez-vous avec mon psy, cela fait un moment que je n'y suis plus allé, même pour une visite de contrôle.

Je laisse échapper un nouveau soupir et rabaisse brusquement l'écran de mon ordinateur, dans un geste d'humeur. Ce n'est certainement pas avec ce petit blog à l'affluence pathétique que je décrocherais le moindre contrat dans le milieu du journalisme. Je travaille dur et écrit tout les jours pour progresser mais j'ai l'impression de stagner, de rester à quai quand je voudrais pouvoir voguer parmi les vagues et prendre le large. Un peu d'air me fera du bien. Marcher, flâner, observer, voilà qui me remettra les idées en place et m'inspirera peut-être, c'est ce que Jean-Philippe me répète depuis qu'il m'a prise sous son aile. Il fait tellement d'efforts pour moi, j'ai parfois l'impression, même souvent en fait, d'être une bien piètre élève pour lui. Il n'est peut-être pas célèbre comme certains journalistes, mais il a des années et des années derrières lui, une expérience riche et un savoir faire rôdé. Je ne sais pas trop pourquoi il a décidé de m'aider comme ça. C'est inhabituel. Ma famille exceptée, je ne peux compter que sur moi-même, j'ai encore du mal à me faire à l'idée du coup. Et je m'en veux d'ailleurs, parce que Jean-Philippe est absolument patient et généreux avec moi et je me trouve presque ingrate à penser de la sorte.

Bon. J'avais dit que je voulais me changer les idées. Me morfondre dans mes élucubrations intimes et silencieuses ne m'aidera pas. Je récupère mon téléphone, mes écouteurs et je m'en vais me balader dans les rues brestoises, à l'affût de l'apaisement et de l'inspiration. J'emporte avec moi un petit carnet et un stylo pour noter des idées qui pourraient me venir au cours de ma promenade; idées issues de mes soliloques qui, je le sais, viendront malgré toutes mes tentatives pour les éviter et les repousser. Mais si au moins ils peuvent servir à quelque chose, je ne dis pas non et je pourrais peut-être enfin présenter quelque chose de correct à Jean-Philippe ou à un futur employeur quelconque...
© 2981 12289 0


I am no one's slave
This is my design, stay out of my way

Anciennement Chris' Esperanza / Marisa Aguilar / Alwyn C. Ceridwenn
Revenir en haut Aller en bas
Karin Meier
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 5776
Players depuis : 25/01/2015

Feuille RPG
Niveau:
2/15  (2/15)
Age: 19
Popularité:
42/200  (42/200)

MessageSujet: Re: Andrea Olivo   Jeu 8 Juin - 6:39

Aujourd'hui Paris vous approche pour la proposition suivante :
> Eté 2021. 15.000€/an - +7xp/an + 2xp/article publié
Obligations : Etre actif sur les RS / an
Ton du journal : Suivre l'actualité de ce qui touche les parisiens avec un minimum de notoriété (sportifs, artistes) de près ou de loin avec un ton un peu décalé.

So Closer vous approche pour la proposition suivante :
> Eté 2021. 10.000€/an - +10xp/an + 2xp/article publié
Obligations : Faire au minimum 2 articles / an
Ton du journal : Closer ouvre une branche "amateur" dans son journal, votre but c'est de suivre les vedettes de demain, les jeunes footeux qui montent, les artistes qui commencent à percer pour parler d'eux, les peoplisé ! Scandales, affaires tumultueuses ou monter de toutes pièces !

Ou vous pouvez aussi être indépendant.

Le choix vous appartient.


karin meier
Je prouverai au monde que je mérite mieux que tout ça... Que je suis mieux que vous © by tik tok
   


Multi compte : Kamilia Matisse
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Andrea Olivo
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 13482
Players depuis : 22/11/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 27
Popularité:
2/200  (2/200)

MessageSujet: Re: Andrea Olivo   Mer 14 Juin - 14:00

Désolée du retard. J'accepte l'offre d'Aujourd'hui Paris, je ferais un petit RP.


I am no one's slave
This is my design, stay out of my way

Anciennement Chris' Esperanza / Marisa Aguilar / Alwyn C. Ceridwenn
Revenir en haut Aller en bas
Andrea Olivo
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 13482
Players depuis : 22/11/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 27
Popularité:
2/200  (2/200)

MessageSujet: Re: Andrea Olivo   Lun 26 Juin - 23:38

DébutsSe lancer en journalisme
You try and try and try until you're good enough to fly ••• La mer a toujours été pour moi un échappatoire, une immensité de vide apaisante. Une fois loin des côtes, plus un vrombissement de moteur, plus de pleurs d'enfants capricieux, plus de foule oppressante et pressée. Rien. Rien si ce n'est la berceuse que chante les rouleaux des vagues mêlés aux cris des volatiles. C'est là, sur un bateau ou une planche que je m'abandonne enfin au lâcher prise, que me laisse perdre pied. Plus d'attentes, plus d'angoisses, plus rien. Ce sont de ces moments qui me ressourcent dont j'ai toujours besoin. Ma psy me l'avait conseillé après mon retour à la vie civile. Un endroit calme, qui compte pour moi, sorte de madeleine de Proust à grande échelle dont je n'ai pas l'exclusivité mais que je considère pourtant comme un refuge personnel.

J'ai pu écrire plusieurs articles, des simulacres de portfolio littéraire que j'ai envoyé, joints à mon CV et ma lettre de motivation, à différentes rédactions locales et parisiennes, par l'intermédiaire de Jean-Philippe et certains de ses contacts. Il m'a beaucoup aidé, c'est l'une des rares personnes avec laquelle j'ai noué un contact sérieux et stable depuis que je suis de retour sur la terre ferme. J'ai eu des collègues, quelques amis, mais lui, m'a donné ma chance, m'a pris sous son aile quand il n'était pas obligé de le faire, m'a appris les bases du métier de journaliste, des ficelles. Mais au-delà de cette relation presque scolaire, j'ai également découvert un ami, une sorte d'oncle qui n'en est pas vraiment un mais qui rempli ce rôle malgré tout. Notre duo détonnait, c'était vrai. Lui, grande perche de plus d'un mètre quatre-vingt-dix, cheveux presque entièrement blanc, et moi, de taille moyenne, commune, ma jeunesse dans tous mes gestes. Mais ce savoureux mélange était peut-être ce que je préférais le plus. Ou comment deux personnalités que rien ne prédestine à se rencontrer finissent par s'apprécier et vivre une belle histoire d'amitié.

J'étais dans ma chambre, celle que j'ai toujours occupé chez mes parents. Quelques photos de mes voyages ont remplacé les rares posters adolescents qui avaient ornés ma chambre pendant un long moment. La tête penchée sur mon carnet, j'écrivais quelques bribes, des phrases, des mots, qui me venaient ça et là. Article ? Fiction ? Poème ? Qu'en sais-je, l'important c'est d'écrire et je suis, pour le moment, dans un bon jour. Mon crayon caressait le papier, le grattait presque afin d'y laisser une trace de mes pensées vagabondes et volatiles. Ce n'est que plusieurs minutes plus tard que mon téléphone sonna. Jean-Philippe. "J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise." "La bonne d'abord." "Deux rédactions devraient te contacter." "Mais c'est génial ça ! Comment pourrait y avoir une mauvaise nouvelle ?" "Et bien... Va voir ta boîte mail pour voir si tu as reçu quelque chose et tu verras, tu ne seras pas forcément heureuse." Je m'exécutais sans attendre et sortit mon ordinateur de sa léthargie numérique. Comme l'avait promis Jean-Phi', deux messages m'attendaient dans la boîte de réception. C'est en découvrant les expéditeurs que ma mine réjouie se décomposa. "Ah. Génial, en fait. Donc forcément, une meuf ça doit forcément du journaliste people...." "Je savais que tu serais pas contente. J'suis désolé que tu n'ai pas d'autres opportunités." Je savais que ce n'était pas de sa faute. Il s'était déjà démené assez pour moi, j'aurais été ingrate de le tenir responsable de ce résultat. "Merci, Jean-Phi', tu as fait beaucoup, donc merci. Je vais réfléchir pour le reste." Je raccrochais quelques secondes plus tard.

M'immiscer dans la vie privée des gens et la rendre publique aussi vulgairement que dans ce magasine people, ça ne me plaisait pas. Je n'aimerais pas le subir alors pourquoi le faire subir aux autres sous prétexte de gagner ma vie ? J'estime qu'il y a trop de profit au détriment des autres pour que moi-même y prenne part. De toutes les options, l'indépendance, comme jusqu'à maintenant, avait ma préférence. Mais vu mon succès quasi-nul hors de mon cercle ou de la localité, c'était se risquer sur une route trop incertaine et le but de ma reconversion est de pouvoir laisser respirer mes parents, m'émanciper enfin de leur aide. Je leur suis reconnaissante de tout ce qu'ils font mais je me sens justement coupable de la situation et j'ai besoin de partir et les remercier en réussissant enfin ma vie. Je crois qu'un appel à ma soeur s'impose. Elle cherche peut-être une colocataire.
© 2981 12289 0

Fin du RP, désolée d'avoir pris tout ce temps. Rappel donc : j'accepte le contrat d'Aujourd'hui Paris.


I am no one's slave
This is my design, stay out of my way

Anciennement Chris' Esperanza / Marisa Aguilar / Alwyn C. Ceridwenn
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Kyers
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 7629
Players depuis : 14/04/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 32
Popularité:
31/200  (31/200)

MessageSujet: Re: Andrea Olivo   Mar 27 Juin - 5:55



Felicitations Invité
"Tu pars déjà ?! Attends !!

Je suis fier de toi !!! Alors comment tu te sens ? Fiére ? Honorée  ? Prête à en découdre et à montrer au monde l'étendue de ton talent ? J'aime te voir enthousiaste !

Le monde est encore vaste et très grand, je t'invite du coup à te créer un compte sur les RS c'est toujours bon pour pouvoir s'affirmer et découvrir les personnes qui nous entoure. C'est par ICI, si tu veux il y a un ordinateur dans la salle d'attente, tu peux commencer par là.

Tu peux aussi commencer ton aventure et décider de mener ta vie, pour ça je t'invite à te rendre ICI, un endroit intéressant où tu pourra suivre l'évolution de tous les Players.

Autre point pour bien débuter, je t'invite à te rendre ICI afin de t'offrir un pack de niveau de vie qui sera ton point de départ, avec ce pack tu aura de quoi t'offrir un logement et quelques objets très utiles pour débuter comme un téléphone portable. Autre chose ? Ah oui tiens, un petit cadeau pour la route, voici 5.000 euros qui t'aideront à débuter.
Notre route ensemble s'achève ici mon grand, ça fait que quelques heures que l'on parle et j'ai l'impression de t'avoir vu naître. Je te souhaites bonne chance et j'espère que je continuerais à entendre parler de toi par le biais de la télévision ou de la presse et qui sait, peut-être à bientôt.

Oh, et n'oublies pas, si tu as la moindre question, tu rencontreras des hommes et femmes de couleurs oranges, parfois ils ont l'air étrange et un peu distant mais ils sont vraiment là pour t'accompagner et t'aider, donc n'hésites pas à les contacter si tu en as besoin.

Ton RP te rapporte tes deux premiers point de popularité.

Bonne chance, ton aventure Players commence dés maintenant."


© Pando


~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andrea Olivo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrea Olivo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet d'adresses d'Andrea Parker
» Passeport d'Andrea Parker
» /Citoyen/ Andrea Beaumont
» Liens d'Andrea Beaumont/Phantasm
» Andrea | t'es une bête féroce ou bien un saint ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Players, forum RPG :: •Gestion Players :: Créer son Players :: Journalistes validés-
Sauter vers: