Partagez | 
 

 Play Again n°2 - Wizzy Brown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis sur la qualité de l'article ?
1/5
0%
 0% [ 0 ]
2/5
0%
 0% [ 0 ]
3/5
0%
 0% [ 0 ]
4/5
86%
 86% [ 6 ]
5/5
14%
 14% [ 1 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Karin Meier
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 5788
Players depuis : 25/01/2015

Feuille RPG
Niveau:
2/15  (2/15)
Age: 19
Popularité:
42/200  (42/200)

MessageSujet: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Mer 5 Avr - 22:40

KARIN MEIER
Ancienne footballeuse, je n'aimais pas cet univers, trop sauvage, trop mal intentionné, j'ai donc décidé de me réorienter dans la presse écrite, un univers qui me correspond et me permets d'être moi-même.© okinnel.


Play again n°1
Pas la bonne oreille
Play Again est un média d'investigation ayant pour but de délivrer la véritable histoire du monde d'aujourd'hui, sans filtre. Une fois l'article publié, le membre a deux semaines pour donner un droit de réponse. Vous pouvez bien entendu ne pas commenter le contenu. Au bout de ces deux semaines, un jugement de la part de l'équipe de rédaction interviendra et votre player devra en subir les conséquences.

 
Dans le milieu du rap, souvent la décadence rime avec le succès, et à l'heure où la trap cartonne et prône un rap souvent violent et à la limite de la légalité. Un art devenu en marge en sommes, déconseillé pour les enfants, virés des radios traditionnelles, ce genre musical devient de plus en plus marginal...

C'est dans ce contexte que le jeune rappeur Wizzy Brown vient de sortir du trou, prometteur techniquement, le jeune surf sur la recette qui fonctionne en trouvant son propre univers, limite de la légalité, considération de la femme et herbe à fumer. Tout ce qu'il y a plus de classique, sauf que le jeune Wizzy a le malheur d'être écouté par un jeune homme de 10 ans tout juste, qui n'est autre que le fils d'un élu du compté de New York.

Et qu'elle ne fut pas la surprise de notre bon vieil élu quand en rentrant chez lui, il découvre son fils chanté à tue-tête :
"Je comprends qu'elle veut de moi
Je parle plus que j'réfléchis
C'est sûrement vrai j'suis défoncé
Viens susurrer qu'tu veux m'sucer".


Hors de lui, l'élu a pris le CD et l'a balancé par la fenêtre, mais il ne compte pas en rester là, après avoir viré sa nounou qui a permis à l'enfant de découvrir cette musique, il a décidé de monter un projet de loi pour interdire cette musique et de déposer plainte pour censurer ce jeune artiste. Il n'en faut pas plus pour voir un nouveau scandale s'ouvrir et chaque personnalité défendant ses positions, ainsi JoeyStarr est monté au créneau pour défendre l'art qui l'a relevé "Bah ouais quoi, la fumette, le sexe, ça fait parti de notre jeunesse quoi, tu vois, moi j'ai grandis avec ça, et j'm'en suis pas trop mal tiré". De son côté, le député a rejoint un collectif cherchant à pacifier le rap, avec eux un groupe de rap chrétien nommé : Jesus law's prêche un tout autre message "Nous pensons que le rap peut être bénéfique et positif, il doit aider l'être à se sublimer et à se rapprocher du seigneur".

Deux oppositions de styles, un projet de loi en débat et au milieu de ça un jeune artiste qui va devoir se prononcer et trouver sa voie...
Made by Neon Demon


karin meier
Je prouverai au monde que je mérite mieux que tout ça... Que je suis mieux que vous © by tik tok
   


Multi compte : Kamilia Matisse
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 731
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 23
Popularité:
24/200  (24/200)

MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Lun 10 Avr - 0:06


Lettre ouverte
à Paul Cameron


Cher Monsieur Cameron,

Il paraîtrait que vous avez décidé de faire de moi votre bouc émissaire, voulant me décrédibiliser dans la presse et dans ma ville. Si votre but est de me décrédibiliser et de faire de moi une racaille auprès de la pensée populaire, je pense que vous pouvez d'ores et déjà abandonner. Il me semble en effet, dans un premier temps, nécessaire de me présenter. Ainsi vous pourrez réellement savoir qui je suis et donc vous en prendre à Wizzy Brown et non Drago. Mon père est le médecin le plus connu de Brooklyn et peut-être même de New York, c'est un homme proffessionnel aux capacités intellectuelles bien supérieures à la moyenne. Ma mère elle elle à la tête d'une entreprise juridique qui défend les plus démunis, elle est une sainte pour toutes les personnes dans le besoin. Ma sœur a suivi cette voie et est aujourd'hui une avocate émérite. Mon frère est la star de cette ville, il est bien plus reconnu que vous par exemple. Moi, j'ai mon diplôme et ma première année de lettres, je suis un homme cultivé qui a grandi en lisant et en développant un sens critique important. Vous vous attendiez à tomber sur un de ces mecs sans éducation qui deale de la cam et qui passe sa vie à errer. Qu'on se le dise, vous vous attendiez à ce que je sois un nigga comme les autres. Malheureusement, ce n'est pas le cas, j'ai même une culture qui pourrait faire rougir de nombreuses personnes, à commencer par vous sûrement. Maintenant que les présentations sont faîtes, je vais pouvoir m'atteler à vous donner tord, et à vous montrer que le rap mérite autant de respect que tous les autres arts.

En premier lieu, j'aimerais vous dire que l'art a souvent été critiqué par les hommes de pouvoir sans pour autant avoir d'alibis valables à cela. Le premier exemple qui me vient en tête est un classique, Madame Bovary de Gustave Flaubert a connu une grande critique liée à sa soi-disante immoralité. En effet l'auteur était accusé d'encourager les personnes à l'infidélité. En effet nous parlons ici d'une œuvre qui a pour héroïne principale une femme prenant du plaisir à tromper un homme qu'elle n'aime, nous pouvons donc dire que cell-ci est hautement immorale, d'autant plus au XIXe siècle. Pourtant, Flaubert ne donne jamais son avis et finit même par condamner cette pratique en faisant de cette femme une femme seule. Avec cette exemple mon but est donc de démontrer que de tout temps des personnes incapables de juger l'art l'ont fait. Je ne remets pas en cause vos connaissances sur l'économie ou la politique, c'est votre métier, mais vous n'êtes pas un artiste. Les moralistes, les religieux ou les personnes traditionalistes ont toujours été en conflit avec les arts plus modernes, Brett Easton Ellis n'est-il pas un personnage très controversé? Ses écrits sont-il moraux? Pas réellement, il en subit d'ailleurs de nombreuses conséquences, pourtant ses livres ont du génie. Si vous ne voulez pas m'écouter, ne m'écoutez pas, mais je vous demande tout de même un peu de respect à mon égard et à l'égard de mon art par la même occasion.

En outre, voir ces textes comme de simples mots lancés au premier degré, c'est bien triste. En effet cela n'est que la partie émergée de l'iceberg. Encore une fois, vous n'avez pas une grande connaissance de mon art, ni de mes textes en général, mais il est facile d'y lire un double texte si on se penche réellement sur les paroles. Ici par exemple, la symbolique est très forte, laissez moi vous l'expliquer. Il y a surtout ici la sensation d'un manque d'amour et de profonde solitude. Je suis un garçon qui a trouvé l'amour depuis peu et qui, je le concède, a besoin du regard des autres. Ici il faut comprendre qu'à travers cette phrase je vois une recherche d'une attention uniquement portée sur moi, quelque chose de narcissique. L'allusion à la drogue quant à elle est synonyme de ce mal-être. Je concède d'ailleurs être défoncé, preuve que je me rends compte de mon mal-être sans pouvoir y changer quelque chose. Les premières lignes enfin témoignent d'un besoin de prendre confiance en soi et d'arrêter de penser à des tas de chose, que parfois il faut juste avancer. Ma présentation est bien sommaire et si vous souhaitez que j'analyse mes textes avec vous vous pouvez m'appeler je me ferai un plaisir de les expliciter avec vous. Ce n'est cependant pas un point que je me vois développer sur cette lettre ouverte, en effet je pense que cela peut vite s'avérer rébarbatif.

Enfin, si il existe un réel problème dans nos textes, il vient peut-être de nos vies. Vous qui êtes député de New York, vous avez le pouvoir de gérer politiquement cette ville, que faîtes-vous pour elle? Je veux dire, reprochez nous nos textes qui parlent de drogue et de sexe c'est facile, mais l'enlever de nos vies est bien plus difficile n'est-ce pas? Car aujourd'hui vous vous en prenez à moi qui ne suit qu'un jeune rappeur débutant, mais Jay Z n'a jamais parlé de ces problèmes? Biggy non plus? Il ne faut pas se leurrer, ce que je raconte c'est seulement le quotidien de bon nombre de personnes dans New York, mais pour les voir il faut sortir de l'Upper East Side. Je vous invite de ce fait à commencer à écouter les textes au lieu de les dénoncer et à avancer en conséquence. Vous pourrez continuer à blâmer le rap comme vous continuez à vous battre contre les graffitis, mais tant que les problèmes subsisteront les personne auront besoin de l'exprimer, je ne suis donc que l'un des porte-parole de ces quartiers. A l'avenir, intéressez vous à nos vies et non à nos textes et vous verrez ceux ci diminuer. Dans une ville où mon dealer est autant mon voisin que mon équipier que mon meilleur ami que mon commerçant, je ne vois pas comment mes thèmes pourraient changer.

Cependant, j'avouerais que mon rap est peut-être difficile d'écoute à un jeune. Je concède volontiers que le rap est un art emplit de nombreux codes et que l'écouter dans les connaître incite à ne pas réellement comprendre le message véhiculé. Je comprends d'ailleurs que pour des raisons d'éducation vous ne soyez pas heureux d'entendre votre jeune fils chanter ça, c'est naturel. Pour répondre à ce problème, nous avons décidé avec mon studio de promouvoir une nouvelle image de rappeur et d'avertir les jeunes d'une écoute des textes au premier degré. Je pourrais donc avoir votre fils au téléphone pour faire un geste dans ce sens et lui expliquer qu'il est trop jeune pour écouter cela et encore plus pour vraiment comprendre toutes les subtilités qu'offre cet art. Comme vous, je souhaite que la jeunesse grandisse sainement et puisse éviter les pièges des rues, mais chez nous c'est plus de la prévention ou de la préparation qu'un avertissement, car ils vont tous y goûter.

En définitive, je comprends que vous ne souhaitez pas que votre fils écoute ce genre de sons et comprenne un message négatif. Je suis prêt à faire des efforts pour donner une nouvelle image du rappeur, histoire d'éviter aux jeunes de rentrer dans les pièges de la facilité. Il est néanmoins impensable que je me censure, je suis un artiste libre avec ma propre personnalité. Vous critiquez un phénomène sociétal sans même comprendre la société elle-même, et si vous réagissez seulement quand cela vous touche directement nous ne pourrons pas éradiquer les nombreux problèmes sociaux de chez nous. La balle est dans votre camp...



electric bird.



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Karin Meier
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 5788
Players depuis : 25/01/2015

Feuille RPG
Niveau:
2/15  (2/15)
Age: 19
Popularité:
42/200  (42/200)

MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Mer 12 Avr - 6:37

Citation :
Votre réponse plutôt cinglante a été bien perçu par le monde de la musique et par l'ensemble de ceux qui ont pu lire la presse, en effet votre lettre ouverte, reprise par le Play Again et publié sur le net a fait un jolie tapage. Vous renvoyez un élu local face à ses responsabilité et face à la réalité de la rue en cassant l'image qu'il cherche à vous coller. Vous êtes lettrés, plutôt bien éduqué et votre réponse provoque à la fois l'étonnement et une certaine admiration, de quoi augmenter votre côte de popularité, l'estime auprès des fans et surtout faire plaisir à votre studio qui profite également de ce mini buzz.

Citation :
-> soit +2 de pop ; +1 de réputation ; +1 d'affinité avec Freedom Truth

Profil mis à jour
Note de relation à mettre à jour.



karin meier
Je prouverai au monde que je mérite mieux que tout ça... Que je suis mieux que vous © by tik tok
   


Multi compte : Kamilia Matisse
Revenir en haut Aller en bas
Karin Meier
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 5788
Players depuis : 25/01/2015

Feuille RPG
Niveau:
2/15  (2/15)
Age: 19
Popularité:
42/200  (42/200)

MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Jeu 13 Avr - 6:49

Bilan de l'article :

Nombre de vues : 78
Niveau 2 = Gain commercial 78 x 20 = 1.560€

Citation :
Votre avis sur la qualité de l'article ?
1/5 0% [ 0 ]
2/5 0% [ 0 ]
3/5 0% [ 0 ]
4/5 83% [ 5 ]
5/5 17% [ 1 ]
Total des votes : 6

Note des membres : 4/5.

Le reste de l'évaluation suivra très prochainement.


karin meier
Je prouverai au monde que je mérite mieux que tout ça... Que je suis mieux que vous © by tik tok
   


Multi compte : Kamilia Matisse
Revenir en haut Aller en bas
Matthews Kyers
JOURNALISTE
JOURNALISTE
avatar

Messages : 7636
Players depuis : 14/04/2012

Feuille RPG
Niveau:
1/15  (1/15)
Age: 32
Popularité:
31/200  (31/200)

MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Mer 28 Juin - 18:30

Je t'invite à lancer deux dés 10 avec comme barème :

Citation :
Barème : +++
1 : 3/10
2 : 4/10
3 : 5/10
4 & 5 : 6/10
6 : 7/10
7 & 8 : 8/10
9 : 9/10
10 : 10/10


~~
Revenir en haut Aller en bas
Wizzy Brown
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 731
Players depuis : 17/02/2016

Feuille RPG
Niveau:
3/15  (3/15)
Age: 23
Popularité:
24/200  (24/200)

MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   Jeu 7 Sep - 20:26

Lancer à venir?



DC: Celso Romero
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Play Again n°2 - Wizzy Brown   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play Again n°2 - Wizzy Brown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tous sur Brown GP
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Players, forum RPG :: • Partie Simulation :: Bureau de presse-
Sauter vers: