Partagez | 
 

 Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caolan Shilliday
AILIER DROIT / DEF DROIT
AILIER DROIT / DEF DROIT
avatar

Messages : 4444
Players depuis : 18/11/2015

Feuille RPG
Niveau:
15/25  (15/25)
Popularité:
39/200  (39/200)
Note Presse:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Mer 7 Déc - 17:10



❝Fermer les yeux ? Sévir ?❞
Théo Laurent
Alors que vous faites une pause entre deux tournages, vous recevez sur le temps de midi un appel de la directrice d'école à laquelle vous avez confié vos enfants. La voix de la femme est sèche et vous invite prestement à vous rendre dans son bureau où est actuellement puni votre fils, Théo. Elle souhaite vivement rencontrer la mère du petit garçon qui vient de frapper un autre enfant, pour discuter de ce cas préoccupant à leur yeux. En effet, Théo a décidé d'être le roi de la journée puisque à la suite de son geste, il a obéi à l'injonction de sa maîtresse, la tête baissée, déclinant un "Oui, madame la p***.", ce qui lui valut un renvoi de la classe. Depuis, il est enfermé avec la directrice et a expliqué penser que ses mots étaient gentils puisqu'il les avait entendu prononcer à l'égard de sa maman, prétexte-t-il. Comment réagissez-vous à cette situation ? Et quelle attitude maternelle montrerez-vous au petit Théo ?

© Pando


Kerstin Alexia Filippitsch Anderwald
Multi-Compte ⊹ Ex-Coach PSGU21
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 7496
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Niveau:
11/25  (11/25)
Popularité:
27/200  (27/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Jeu 8 Déc - 16:11

Fermer les yeux ou sévir ? #MèrePasParfaite
Melina Laurent & co
Voilà deux jours que je venais de quitter Paris et que j’avais retrouvé ma vie de femme et de maman, loin des plateaux de tournages, des interviews de promo, et de tout autre liens avec mon statut d’actrice. J’étais heureuse de retrouver ma famille après le tournage de Second Life assez riche en émotion, et pourtant j’avais la tête ailleurs. Perturbée par l’état de santé d’Evan et la demande très spéciale de son père, demande à laquelle je n’avais toujours pas donné suite et qui occupait mes esprits alors que je faisais un peu de rangement dans mon appartement.

Mon téléphone sonnait, une sonnerie, deux sonneries, trois sonneries, le temps que je réalisais que mon portable sonnait et le temps que je retrouvais ou j’avais bien pu ranger cet objet si petit et si encombrant à la fois, la sixième sonnerie se faisait entendre dans l’appartement. Finalement la sonnerie s’arrêta avant même que je n’ai pu mettre la main dessus, et une fois retrouvé, je constatais que j’avais un message de l’école sur mon répondeur.

L’inquiétude n’avait pas mit longtemps à s’installer en moi alors que j’attendais de découvrir la raison de cet appel. La voix sèche de la directrice raisonnait dans mes oreilles tandis que je prenais connaissance des agissements de mon fils. Plus le message avançait et plus je me sentais gênée, honteuse, coupable. Je n’avais pas été là ces dernières semaines pour eux, et à peine deux jours après mon retour, mon fils se faisait remarquer, et je ne pensais pas qu’il puisse s’agir d’une coïncidence et en tant que mère je me sentais coupable d’avoir pu manquer quelque chose. J’étais en colère contre Théo mais ma culpabilité de mère prenait le dessus et je me reprochais d’être la responsable de tout ceci.

J’enfilais une tenue honorable, une de celle qui faisait de moi une mère bien comme il fallait, et je me dirigeais à l’école des enfants pour une entrevue qui s’annonçait des plus désagréable. Je n’avais jamais été très à l’aise avec l’autorité, et je sentais que j’allais avoir un problème avec l’attitude de cette femme. Son ton sec, froid, à demi jugeant, avait déjà été dérangeant au téléphone alors en tête à tête, je n’étais pas sur de réellement apprécier cet échange, si échange il y aurait, chose dont je n’étais même pas sur puisque je craignais d’assister à un monologue sur le bien, le mal, sur la bonne éducation et sur les valeurs à transmettre aux enfants.

Depuis leurs naissances chaotiques j’avais du faire avec les jugements, avec le regard des gens, j’avais du apprendre à vivre avec les remarques mais je n’étais plus une gamine de 18 ans, et si je n’étais pas une mère parfaite, je n’avais guère envie qu’une vieille aigrie se donne le droit de juger ma façon d’éduquer mes enfants. C’était avec un apriori déjà négatif que j’arrivais devant le bureau de la directrice prête à subir les remontrances comme si j’étais l’auteur de la faute.


RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 7496
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Niveau:
11/25  (11/25)
Popularité:
27/200  (27/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Dim 11 Déc - 23:25

Fermer les yeux ou sévir ? #MèrePasParfaite
Melina Laurent & co
J’entrais dans le bureau après y avoir été invitée et je découvris mon fils assis dans un coin, silencieux, le regard fixant le sol. La directrice m’invita à m’asseoir face à elle ce que je fis sans pour autant quitter des yeux Theo, qui n’osait même pas me regarder. Il se savait fautif, mais ce qu’il ne savait pas c’était que je me sentais presque aussi fautive que lui alors bien sûr je n’avais pas tapé mon camarade, enfin pas aujourd’hui tout du moins, mais j’avais vraiment la sensation d’être la responsable de cette situation et que d’une façon ou d’une autre j’allais découvrir que c’était ma faute si Theo avait dérapé aujourd’hui.  

J’écoutais la directrice me racontait les « exploits » de mon fils et j’étais déçue d’apprendre que ce n’était pas la première fois qu’il avait une querelle avec un camarade, et toujours avec ce même camarade. Mais j’étais surtout en colère de savoir que leur père avait été informé de ce comportement de la part de Théo mais qu’il n’avait pas tenu bon de m’en parler. Je devais faire avec, mais en plus d’une bonne discussion avec Théo, j’allais devoir en avoir une avec son père aussi histoire de remettre les choses au clair.

La directrice continuait de parler, de détailler les derniers agissements de Theo, et je ne reconnaissais pas mon fils au travers de ce qu’elle me décrivait. De la part de Lena, je n’aurais pas été vraiment surprise, elle avait hérité de mon tempérament, la pauvre, et pouvait vite s’énerver, mais Théo c’était tout l’inverse, calme, facile à vivre, il était d’une patience folle avec sa sœur alors je ne comprenais pas comment le petit ange qu’il était à la maison pouvait devenir ainsi à l’école. Je ne savais quoi répondre face à cette femme qui, quoique je pouvais en penser, était consciencieuse dans son travail et avait noté les moindres faits de nos chers enfants.

« Je ne comprends pas, à la maison il n’a jamais été violent, même quand Lena tente de le pousser à bout, il ne s’est jamais montré violent. Leur père ne m’avait pas informé des derniers évènements, alors pardonnez mon étonnement. »

La directrice avait du ressentir mon malaise et avait finit par changer un peu de ton, elle s’était calmée, et elle avait finit par m’expliquer que Theo était loin d’être le seul dont elle avait à noté un tel comportement et que cela était courant à cet âge de chercher à s’affirmer mais qu’il fallait tout de même montrer une certaine autorité pour que cela ne se reproduise plus. Et alors que la discussion semblait s’être un peu apaisée, et que je commençais à déculpabiliser un peu, la directrice reprit son air sérieux.

« Mais si je vous ai convoqué dans mon bureau personnellement, c’est autant pour la violence dont a fait preuve Théo, que pour les paroles qu’il prononcé à l’encontre de son institutrice et pour que nous discutions ensemble des explications qu’il a donné à l’utilisation de ses mots. »

A cet instant j’étais loin de me douter que finalement la culpabilité allait de nouveau venir me ronger. La directrice invita Théo à se joindre à notre échange et lui demanda de répéter les mots qu’il avait répondus à son institutrice. Quel choc se fut d’entendre mon fils employer ce mot.

« Théo, ça ne va pas la tête, ou as-tu entendu un tel mot ? »

« Justement c’est pour cette raison que j’ai tenu à vous convoquer, Théo nous a expliqué penser que ce mot était un mot, je le cite « gentil » puisqu’il aurait soit disant entendu quelqu’un le prononcer à votre égard. »


Ok, j’avais raison, c’était définitivement ma faute si mon fils avait des problèmes. Je restais silencieuse quelques instants devant la révélation de la directrice et je cherchais une réponse appropriée à lui donner, mais je n’en avais aucune et je ne savais définitivement pas ou mon fils avait pu entendre quelqu’un prononcer de tels mots.

« Theo dis moi ou as-tu entendu ce gros mot ? »

« Au parc l’autre fois, le monsieur il a dit ça plusieurs fois. »




RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 7496
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Niveau:
11/25  (11/25)
Popularité:
27/200  (27/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Dim 11 Déc - 23:45

Fermer les yeux ou sévir ? #MèrePasParfaite
Melina Laurent & co

« Au parc l’autre fois, le monsieur il a dit ça plusieurs fois. »


Flashback :
« Tiens, tiens, tiens qui voilà, mais c’est Melina Laurent. »

L’homme visiblement la trentaine bien passée, s’installait à coté de moi sur le banc. Son visage ne me disait rien, mais sa voix en revanche me faisait frissonner sans que je ne puisse en connaitre la raison.

« Visiblement tu ne te souviens pas de moi, pourtant j’étais là au procès, du premier au dernier jour, j’étais assis derrière mon frère. »

Soudain j’eus un nouveau frisson en comprenant ce que sa voix me rappelait. Il avait la même que son frère, la même que mon agresseur qui depuis le procès croupissait en prison.

« J’ai assisté à toutes les étapes du procès et pourtant tu ne me reconnais pas, comme témoin oculaire j’ai connu plus fiable. »

« Qu’est-ce que vous voulez ? »

« Je t’aurais bien demandé une gâterie mais nous sommes dans un lieu public et même pour une pute un parc avec des enfants c’est peut être un peu trop osé non ? »

Je m’étais levée violemment pour m’écarter de ce type et le tenir à distance, il me donnait envie de vomir et il me répugnais autant qu’il me faisais flipper. Son sourire, sa voix, son assurance, tout chez lui me provoquait un sentiment de dégoût, il était tout ce que je ne voulais plus voir dans ma vie.

« J’ai toujours trouvé amusant le fait que ton passé n’ait pas été ébruité à l’époque du procès, mais je comprends une pute qui crie au viol c’est tout de suite moins crédible. Oh regarde qui voilà, c’est Théo, c’est bien ça. Salut bonhomme. »

Il s’approche de mon fils, il s’abaisse à son niveau, pose une main sur son épaule, je ne pouvais pas le laisser toucher à mon fils.

« Theo va chercher ta sœur on rentre, et tu ne discutes pas. »

« Plutôt autoritaire pour une pute, normalement les ordres c’est moi qui te les donnes ma jolie. »

Je ramassais mon sac et mon manteau qui était posé sur le banc et je m’approchais de lui d’un pas décidé.

« Je ne sais pas ce que tu veux et je m’en fous, tu n’obtiendras jamais rien de moi et si tu essayes de t’approcher encore une seule fois de mes enfants, je te ferais enfermer comme j’ai fais enfermer ton frère, ou pire, tu finiras au cimetière avec l’autre taré mais dans tout les cas, tu pourras dire adieu à toutes tes précieuses putes, les seules femmes qui sont prêtes à coucher avec toi parce que tu les payes, et tu serviras à ton tour de petite pute sous les douches. Je ne joues pas, je ne rigole pas, et si je dois mentir ou si je dois te tuer moi-même pour les protéger je le ferais sans aucunes hésitations. Maintenant tu dégages d’ici, ce parc est rempli d’enfants et je suis sur qu’un camé comme toi doit avoir au moins de quoi se défoncer sur lui, si tu venais à te faire choper dans un tel lieu avec de la drogue, ça en serait fini de ta liberté. »

Fin de Flashback :


« Madame tout va bien ? »

Euh comment lui expliquer que non je n’allais pas bien, mais ça elle avait du le voir elle-même. Je tremblais de peur à ce souvenir alors non je n’allais pas bien, mais je ne pouvais pas lui expliquer la raison de mon malaise. Et je ne pouvais pas non plus lui expliquer pourquoi mon fils de sept ans, avait entendu sa mère se faire traiter de pute, non je ne pouvais décemment pas lui dévoiler toute ma vie, et lui dire que oui la femme qu’elle avait en face d’elle était enfaîte une ancienne pute, ou du moins avait côtoyé cet univers et que des connaissances d’une autre vie s’amusaient à venir la provoquer par plaisir. Il fallait que je trouve une excuse, il fallait que je garde une crédibilité en tant que mère et c’était visiblement mal parti. Merci Théo j’allais devoir mentir sciemment et devant mon fils, quel super exemple je faisais.

« Le week-end dernier j’ai eu un échange un peu musclé avec un sans abris totalement saoule, mais je ne pensais pas que Théo avait entendu cette discussion. Je suis vraiment désolé de ces mots prononcés par Théo à l'encontre de son institutrice, et soyez sur que je ne laisserais pas passer de tels propos. J'aimerais pouvoir rencontrer l'institutrice de Theo pour qu'il s'excuse auprès d'elle, et je vous soutiendrais dans vos décisions de sanctionner Theo pour ses actes. Je vais aussi en parler au père, Theo doit comprendre que ni à l'école, ni chez nous, il peut se comporter de la sorte. »

J'essayais de paraitre crédible, mais enfaite, je ne savais pas vraiment comment me comporter face à elle. Je voulais paraitre mère sérieuse et droite, mais j'avais l'impression d'être rigide, et pourtant, la directrice pouvait penser que je n'étais pas assez sévère. C'était la première fois que je rencontrais un problème d'éducation avec mes enfants, et j'étais mal à l'aise, l'idée de pouvoir être juger, de pouvoir être cataloguer comme une mauvaise mère me déplaisait, j'avais eu une mauvaise mère, un vrai exemple de la mère pourrie par excellence et je ne pouvais pas imaginer que l'on puisse oser penser que je faisais partie de cette catégorie là.

« Si vous le souhaitez, je ramène Theo avec moi et nous reviendrons ce soir pour qu'il s'excuse auprès de sa maîtresse et de son camarade. »

Je n'avais plus qu'à attendre la position de la directrice, elle savait que je soutiendrais ses propositions de sanctions, c'était elle la directrice, la responsable de ce qu'il se passait dans son établissement, alors c'était elle qui avait les cartes en mains.



FINI


RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Caolan Shilliday
AILIER DROIT / DEF DROIT
AILIER DROIT / DEF DROIT
avatar

Messages : 4444
Players depuis : 18/11/2015

Feuille RPG
Niveau:
15/25  (15/25)
Popularité:
39/200  (39/200)
Note Presse:
3/10  (3/10)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Jeu 12 Jan - 18:28

Je t'invite à lancer un dé6 :

1 : :chant:
2-3 : :idn:
4-5-6 : :slip:


Kerstin Alexia Filippitsch Anderwald
Multi-Compte ⊹ Ex-Coach PSGU21
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Melina Laurent
CINEMA
CINEMA
avatar

Messages : 7496
Players depuis : 08/06/2014

Feuille RPG
Niveau:
11/25  (11/25)
Popularité:
27/200  (27/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Ven 13 Jan - 8:12

Dédé avant d'aller au dodo !


RUN TO THE YELLOWSTONE  
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Klinton Modrigäo
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar

Messages : 59737
Players depuis : 01/02/2011

Feuille RPG
Niveau:
15/15  (15/15)
Popularité:
200/200  (200/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Ven 13 Jan - 8:12

Le membre 'Melina Laurent' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'1d6' : 4






Compte principale de Kamilia Matisse & Kaito Morizon-Digäo
Revenir en haut Aller en bas
http://players.forumgratuit.fr
Rayan
ARTISTE
ARTISTE
avatar

Messages : 2161
Players depuis : 13/03/2016

Feuille RPG
Niveau:
0/15  (0/15)
Popularité:
0/200  (0/200)
Note Presse:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   Sam 21 Jan - 11:37

La directrice trouve ce que vous proposez adéquat à la situation. Elle organise alors une rencontre avec la maîtresse, le camarade de classe et les parents de ce dernier pour mettre les choses à plat. Ce fait scolaire augmente votre note presse de +1 (à mettre à jour) puisqu'un journal people relate votre qualité de mère dans une de leurs colonnes. +4 d'expérience pour le rp (à jour : 101 > 105).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Melina Laurent • Fermer les yeux ou sévir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Actrice] Melina Laurent
» Bienvenue Laurent
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Players, forum RPG :: •Gestion Players :: Interactions clôturées-
Sauter vers: